www.Klassik-rock.tk Index du Forum www.Klassik-rock.tk
Forum de discussion sur tout ce qui touche au rock en général et au "classic" en particulier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

les films de Woody...
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Cinéma & DVD
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jprock
Invité





MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 5:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jackinzebox a écrit:
C'est vrai qu'il a plus de succès en France qu'ailleurs mais quand même, c'est bizarre, oui j'ai dit bizarre Wink
vous avez dit bizarre...comme c'est étrange.. Cool
Revenir en haut
Jackinzebox
Oh burger!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24669

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 6:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LeDoc
myriaposteur


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 18419

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 8:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Roger Jouret ?

Il a vieilli bizarre bizarre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 29357
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 9:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Laughing Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jprock
Invité





MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 11:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Prends l 'oseille et tire toi !

Synopsis
Virgil Starkwell, un gangster raté, décide de mener une vie plus tranquille. C'est à cette occasion qu'il devient malgré lui l'ennemi public numéro un.


L'un des meilleurs Woody Allen de la 1ere période, tout simplement parce qu'il n'est jamais aussi bon que lorsqu'il ne cherche qu'à foncer dans l'art primitif du gag, l'absurdité la plus efficace qui soit.
La vraie particularité propre au cinéma de Woody c'est qu'il est l'un des seuls à dénigrer l'axiome "Trop de gags tue le gag". C'est vraiment là où il est le meilleur.Et Janet Margolin est charmante... Cool

**1/2
Revenir en haut
jprock
Invité





MessagePosté le: Mer Nov 28, 2007 6:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sleeper ( Woody et les Robots )


Synopsis
En 2173, un homme congelé est ramené à la vie par des chirurgiens révolutionnaires. Arrêté, il se débat dans une société gadgetisée dont la vie est reglée par des robots.

Woody et les Robots" est un Allen des débuts, donc un Woody complétement fantasque - mais trés intelligent - avec un scénario purement comique et satirique sans la moindre once de psychanalyse. Le coté bricolo amateur SF fait beaucoup pour le charme du film, avec des détails tordants comme l'aluminium qui emballe le corps congelé de Miles ou les légumes et animaux de culture géants... Mais c'est surtout le pur génie d'acteur comique de Woody qui fait le film, dans des scènes épiques comme celle de son réveil ou les fameuses scènes où il joue le robot. Un trés bon moment !

Petite anecdote : la voix de l'ordinateur est celle de Douglas Rain, qui parodie ainsi un de ses propres rôles : celui (vocal ) de l'ordinateur HAL 9000 de 2001 : l'odyssée de l'espace. *** 1/2


Dernière édition par jprock le Dim Jan 27, 2008 9:28 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
jprock
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 27, 2008 9:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aujourd'hui j' ai vu Radio Days.



Synopsis
La radio a joue, dans les annees trente, un role privilegie dans la vie de millions d'Americains. "Radio Days" est un hommage a cette ere legendaire. Ses heros sont une famille d'origine modeste dont chaque membre poursuit un reve distinct, alimente par l'ecoute reguliere de la radio.

Un hommage autobiographique aux beaux jours de la radio dans les années 30. Woody Allen raconte son enfance bercée par la radio avec un scénario riche en détails et une mise en scène parfaite. La voie-off qui accompagne tout le film ainsi que les superbes décors donnent un ton touchant et nostalgique à "Radio Days" qui ferait presque passer le film pour un conte. Un hommage touchant à une époque révolue. ****


Dernière édition par jprock le Sam Fév 02, 2008 8:04 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Jackinzebox
Oh burger!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24669

MessagePosté le: Lun Jan 28, 2008 12:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Magnifique Cool
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Patfol
myriaposteur


Inscrit le: 27 Juil 2005
Messages: 14256

MessagePosté le: Lun Jan 28, 2008 12:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

jprock a écrit:
Aujourd'hui j' ai vu Radio Days.



Synopsis
La radio a joue, dans les annees trente, un role privilegie dans la vie de millions d'Americains. "Radio Days" est un hommage a cette ere legendaire. Ses heros sont une famille d'origine modeste dont chaque membre poursuit un reve distinct, alimente par l'ecoute reguliere de la radio.

Un hommage autobiographique aux beaux jours de la radio dans les années 30. Woody Allen raconte son enfance bercée par la radio avec un scénario riche en détails et une mise en scène parfaite. La voie-off qui accompagne tout le film ainsi que les superbes décors donnent un ton touchant et nostalgique à "Radio Days" qui ferait presque passer le film pour un conte. Un hommage touchant à une époque révolue. ***


Moi qui trouve que W.A. fait des films bien trop bavards, j'ai beaucoup apprécié celui-là...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jackinzebox
Oh burger!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24669

MessagePosté le: Lun Jan 28, 2008 12:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hello René Wink
Sur les films, on est souvent d'accord t'as remarqué Cool
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Patfol
myriaposteur


Inscrit le: 27 Juil 2005
Messages: 14256

MessagePosté le: Lun Jan 28, 2008 12:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

hé,hé,hé...Ben oui, je ne suis pas si grognon qu'il y paraît... Laughing Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jprock
Invité





MessagePosté le: Lun Jan 28, 2008 8:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hier soir j' ai vu Manhattan



Synopsis
Isaac Davis est un auteur de sketches comiques new-yorkais de 42 ans que son épouse Jil vient de quitter. Celle-ci vit maintenant avec une autre femme, Connie, et écrit un livre sur son ancienne vie conjugale.
Isaac, quant à lui, entretient avec une collégienne de 17 ans, Tracy, une liaison dont il lui rappelle le caractère éphémère. Il l'abandonne bientôt pour se mettre en ménage avec Mary Wilke, la maîtresse de Yale Pollack, son meilleur ami.


Woody Allen a utilisé la musique du compositeur interprète américain George Gershwin pour la bande son de Manhattan. Il s'est également rappelé que l'artiste avait eu une douleur à l'oreille gauche avant de mourir, symptôme avant coureur d'une tumeur au cerveau. Lorsque le réalisateur s'est mis à ressentir cette même douleur durant le tournage de Manhattan, Woody Allen, connu pour être quelque peu hypocondriaque, a tenu a se soumettre à une série d'examens qui n'ont jamais révélé quoi que ce soit de préoccupant.
Véritable ode à sa ville, il était inconcevable pour Woody Allen de tourner la moindre portion de Manhattan en studio. Le film a entièrement été tourné en décors naturels, intérieurs compris et en noir et blanc. la photographie est superbe et la ville est un personnage à part entière.
Le film Manhattan se termine sur une vue d'une enseigne au néon, Elaine's. C'est une référence personnelle au monde du célèbre cinéaste new yorkais, Elaine's étant l'un de ses endroits de prédilection, qu'il fréquentait à l'époque depuis des années.
Un chef d' oeuvre. *****
Revenir en haut
jprock
Invité





MessagePosté le: Sam Fév 02, 2008 8:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Harry dans tous ses états

Synopsis
Harry a son psy: "Des annees ont passe... J'ai toujours un psy... et six psys et trois femmes plus tard, je n'ai toujours rien regle dans ma vie amoureuse." Harry, c'est un auteur celebre en panne d'inspiration. Il est invite par son ancienne universite, dont il fut jadis vire, pour un hommage. Il est brouille avec tout le monde, ses femmes, ses maitresses, ses psys et ne trouve pour l'accompagner a la ceremonie que Cookie, une pute black, Richard, son ami cardiaque et Hilly, son jeune fils, qu'il a enlevé a la sortie de l'ecole.





On retrouve dans Deconstructing Harry les thèmes chers à Woody Allen : les rapports qu'entretient l'homme avec la femme, la crise existentielle ( on pense à Annie Hall ), la psychanalyse, le sexe...
Film très curieux. Certaines scènes sont vraiment droles, mais l'ensemble est vraiment assez déconcertant, que ce soit au niveau des situations ou des personnages. Sinon, c'est plutot bien joué, avec une pléiade d'acteurs tous excellents.Très inspiré des « Fraises sauvages » de Bergman (son metteur en scène préféré), Woody Allen réalise un film nettement plus noir, plus foisonnant et plus drôle que l’original. En utilisant sciemment une approche cubiste (voir Rubik’s cube) il mêle allègrement fantasmes réels et imaginaires dans un pur délire auto flagellatoire qui l’innocente totalement à ses yeux. Un film typiquement allenien . On accroche ou pas... ***
Revenir en haut
jprock
Invité





MessagePosté le: Dim Fév 03, 2008 8:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aujourd'hui j' ai vu : Crimes et délits


L'histoire :

Le hasard réunit Judah Rosenthal, ophtalmologue réputé et savant couvert d'honneurs et Cliff Stern, documentariste intègre et malchanceux. Ils font le bilan, le temps d'une soirée, de leurs crimes et délits respectifs...


Jamais les personnages Allenien n’ont autant souffert que dans ce film puissant et magnifique. Sublime réflexion sur la religion, l’amour… la vie.
Le film qui a engendré Match Point. Entre polar, drame et comédie, Allen mélange différents genres et différents thèmes avec une aisance incroyable pour livrer un film à intrigues drôle et subtil. Un Allen injustement méconnu.
***
Revenir en haut
AmOuRoCk
kiloposteur


Inscrit le: 04 Mai 2008
Messages: 1465
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun Mar 09, 2009 1:09 am    Sujet du message: Répondre en citant



C'est celui-là que j'ai reçu jipy Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Cinéma & DVD Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 4 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © phpBB Group. Hosted by phpBB.BizHat.com


For Support - http://forums.BizHat.com

Free Web Hosting | Free Forum Hosting | FlashWebHost.com | Image Hosting | Photo Gallery | FreeMarriage.com

Powered by PhpBBweb.com, setup your forum now!