www.Klassik-rock.tk Index du Forum www.Klassik-rock.tk
Forum de discussion sur tout ce qui touche au rock en général et au "classic" en particulier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

AC/DC ... saga
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28405
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven Nov 04, 2005 4:47 pm    Sujet du message: AC/DC ... saga Répondre en citant

Ok vous l'avez compris ... je n'en suis pas l'auteur et je tiens à le souligner ...

La saga de AC/DC
Q uand on parle de "hard-rock", un nom s'impose immédiatement : AC/DC. Fondé à Sydney au milieu des années 70, AC/DC est devenu très vite le groupe australien le plus populaire de la planète et a réussi ce tour de force de le rester aujourd'hui encore.
Frappé de plein fouet par la mort de Bon Scott, son premier chanteur, laminé par le mouvement punk, bousculé par une concurrence de plus en plus nombreuse et agressive, AC/DC a su résister à toutes les attaques et a réussi à surmonter tous ces obstacles à force d'obstination et avec une bonne dose d'humour.
Le 10 mars dernier, consécration suprême, AC/DC faisait son entrée officielle au Rock and Roll Hall of Fame, en même temps que les Clash, Police, Elvis Costello et les Righteous Brothers. Au cours de la cérémonie officielle qui s'est déroulée à New York au Waldorf Astoria, ils ont interprété deux de leurs classiques : "Highway to hell", puis "You shook me all night long", rejoints sur scène par Steven Tyler, le chanteur d'Aerosmith.
L'autre actualité pour AC/DC, c'est la reparution, chez Epic, de l'ensemble de leur discographie, en trois vagues successives : six albums sont resortis en mars, cinq le 21 avril et cinq sont prévus fin mai-début juin, au moment où le groupe donnera trois concerts avec les Rolling Stones en Allemagne.


La saga en intégrale


Les deux frères Young sont nés à Glasgow, en Ecosse : Malcolm en 1953, Angus en 58. Au début des années 60, pour échapper à la crise qui frappe le nord de la Grande-Bretagne, la famille Young émigre en Australie et s'installe à Sydney.
C'est là qu'ils font la connaissance de Ted Albert, le patron du studio d'enregistrement qui porte son nom. Les deux frères aînés, George et Malcolm Young, ainsi que leurs oncles, font bientôt carrière dans la musique derrière des noms comme les Easybeats, Billy Thorpe, Bobbie & Laurie, The Missing Links et Stevie Wright.
En 1974, on les retrouve tout naturellement derrière AC/DC puisque c'est une affaire de famille. C'est Malcolm qui est à l'origine de la formation du groupe ; pour l'accompagner, il choisit son frère cadet Angus qui, à peine âgé de 16 ans, est déjà un excellent guitariste. Angus nous explique ce que signifie AC/DC.

"Force, électricité. Quand on a débuté, on avait besoin d'un nom tout de suite. On était ensemble depuis à peine une semaine et on devait donner un concert le surlendemain. On était là à chercher, quand ma soeur a vu ces lettres sur l'aspirateur familial. Elle a lancé 'AC/DC'. C'était un nom bref, facile à retenir ; il évoquait la force de notre musique, l'électricité des guitares. C'était vraiment le nom qu'il nous fallait."

En langue anglaise, AC/DC a une double signification : courant alternatif / courant continu, comme vient de l'expliquer Angus, ou alors, dans un langage plus imagé, "à voile et à vapeur". Il faut bien dire qu'au départ, c'est un peu ça, car les frères Young sont fascinés par le "glamour rock", le rock décadent de David Bowie et de T. Rex.
Outre Malcolm et Angus, AC/DC première manière comprend quatre autres musiciens : Dave Evans, Rob Bailey, Colin Burgess et Peter Clarke. Ils enregistrent leur premier 45-tours en 1974 : "Can I sit next to you girl", complété en face B par "Rockin' in the parlour", deux titres dont ils ne sont guère satisfaits.
Avec leurs paillettes, Malcolm et Angus quittent alors Sydney pour Melbourne, abandonnant par la même occasion leurs premiers musiciens. Lorsqu'on évoque aujourd'hui cet épisode peu glorieux, Angus élude la question par une plaisanterie.

"On a eu un chanteur qu'on a viré au bout d'un mois. Lui pensait sûrement qu'il chantait dans un groupe 'glamrock'. Tu vois, le groupe a évolué depuis ... et très vite."


Malcolm et Angus Young font alors la connaissance d'un chanteur, Bon Scott, un Ecossais comme eux, qui a déjà pas mal bourlingué et qui fait figure d'aîné avec ses 29 ans.
Ils remontent AC/DC avec Phil Rudd à la batterie et Mark Evans à la basse. Et par la même occasion, ils abandonnent leur image équivoque qui ne convient pas du tout à Bon Scott, pour une musique plus dure qui ne retient de leur nom que sa signification électrique.
Angus se souvient de sa toute première rencontre avec Bon Scott.

"A l'époque, Bon travaillait comme chauffeur à Adélaïde, et mon frère et moi, on était venus jouer dans cette ville. Et figure-toi que le gars qui conduisait la voiture pour nous emmener au concert, c'était lui. On le connaissait de réputation, parce qu'il chantait dans de petits groupes depuis pas mal d'années. On roulait, on traversait la ville et j'ai dit à Malcolm : j'ai l'impression qu'il chante bien mieux qu'il ne conduit. C'est comme ça qu'on a fait connaissance."


Le premier album d'AC/DC, "T.N.T.", paraît en Australie en février 75. Il a été produit par le frère aîné, George Young, et son associé de toujours, Harry Vanda. Dès cette époque, le groupe adopte des cadences infernales et, dix mois plus tard, en décembre, les Australiens ont droit à "HIGH VOLTAGE". Début 76, AC/DC signent chez Atlantic qui décide de mettre sur le marché mondial un album également intitulé "HIGH VOLTAGE", mais qui est une compilation des deux premiers albums australiens, présenté sous une pochette différente.
Le groupe débarque à Londres, première étape de sa conquête planétaire et, après des débuts quelque peu hésitants, triomphe à l'Hammersmith Odeon en première partie de Ted Nugent.
La machine est désormais lancée et, en novembre 76, AC/DC publie un nouvel album, "DIRTY DEEDS DONE DIRT CHEAP", enregistré comme les précédents au Studio Albert à Sydney. Et une nouvelle fois, on brouille les pistes : l'album australien est différent, tant par sa pochette que par son contenu. Sur le disque destiné au marché mondial, on a remplacé deux titres par deux extraits de "T.N.T."
AC/DC entame à ce moment en Australie une tournée marquée par une émeute à Melbourne, où dix mille spectateurs essaient de pénétrer dans un club qui ne comporte que trois cents places !

En mai 77, AC/DC effectue sa deuxième tournée européenne avec Black Sabbath, avant de s'envoler pour les Etats-Unis. Entre les deux séries de concerts, le bassiste Mark Evans est remplacé par le Britannique Cliff Williams.
L'album qui vient de sortir, "LET THERE BE ROCK", propulse définitivement AC/DC vers les sommets. Pour la première fois, un de leurs disques sort simultanément dans le monde entier et avec les mêmes morceaux, mettant ainsi un terme au cauchemar des collectionneurs.
En Angleterre, "Let there be rock" entre dans le Top 20 des albums. Aux Etats-Unis, il leur reste encore beaucoup à faire.

En janvier 78, tout le monde est de retour en Australie pour préparer l'album "POWERAGE" qui sort quatre mois plus tard et leur donne leur premier succès en single avec "Rock'n'roll damnation".
Un mois en studio pour enregistrer, dix mois sur la route et un petit mois de vacances, c'est le rythme effréné que s'impose AC/DC depuis plusieurs années. Après la sortie de "Powerage" et pour ne pas faillir à la tradition, le groupe entame un nouveau tour du monde qui commence par l'Angleterre où il joue partout à guichets fermés.
Ils sont donc plusieurs centaines de milliers à venir applaudir AC/DC et à découvrir Angus Young dans son légendaire costume d'écolier, encore une idée que l'on doit à un membre de la famille.

"Lorsque je rentrais à la maison après l'école, je sautais sur ma guitare et je repartais tout de suite. Et ma sœur trouvait très drôle ce petit bonhomme qui courait dans la rue en uniforme d'écolier avec une énorme guitare dans les bras, une guitare qui était bien plus grande que moi. Quand mon frère Malcolm m'a demandé de rejoindre le groupe, c'est ma sœur qui m'a conseillé de garder cet uniforme. Elle pensait que ça plairait sûrement au public, et elle avait raison."

C'est à l'occasion d'un concert à Glasgow, dans leur Ecosse natale, qu'ils enregistrent leur premier album "live", "IF YOU WANT BLOOD, YOU'VE GOT IT". Le disque paraît en septembre 78 et marque la fin d'une époque.
AC/DC décident d'abandonner les Studios Albert et les producteurs Vanda & Young qui ont réalisé tous leurs albums jusqu'à ce jour. Ils se rendent compte qu'ils tournent en rond, qu'ils s'essoufflent, et qu'un peu de sang neuf ne ferait pas de mal. Leur choix se porte sur Robert John Lange, surnommé "Mutt", qui a déjà produit les Boomtown Rats, Graham Parker et Thin Lizzy.
Enregistré à Londres, "HIGHWAY TO HELL" paraît en juillet 79 ; c'est une réussite qui dépasse largement le cadre du hard-rock dont AC/DC est l'incarnation.
Le titre "Highway to hell" est N°8 en Angleterre et, c'est une première, l'album entre dans le Top 20 aux Etats-Unis où il est certifié disque de platine.

"Highway to hell" montre AC/DC au mieux de sa forme. Le groupe triomphe partout jusqu'à la cassure brutale provoquée par la mort subite de son chanteur, Bon Scott, le 19 février 1980.
Cette disparition est ressentie comme un double drame, professionnel bien sûr, mais aussi personnel. De par son âge et son expérience, Bon Scott était un peu le grand frère, le chaperon du groupe. Selon Angus, AC/DC perd un membre très proche de la famille, en même temps qu'un compositeur et un patron.
Un moment désemparé, AC/DC décide de continuer. Il faut donc trouver un nouveau chanteur, mais qui ne soit surtout pas une copie de Bon Scott. Finalement, ils optent pour Brian Johnson, le chanteur de Geordie, dont on dit qu'il avait été signalé au management new-yorkais d'AC/DC par des fans de la ville de Chicago.

"On a effectivement reçu des lettres des Etats-Unis qui nous parlaient de Brian, mais là, je crois que c'est Brian lui-même qui les avait envoyées. (Rires). En fait, avant AC/DC, Bon Scott avait eu l'occasion d'ouvrir pour Geordie, le groupe de Brian Johnson, et il m'avait souvent répété que ce type avait une voix super. Après la mort de Bon, le nom de Brian s'est retrouvé presque naturellement en tête de notre liste. On voulait tous savoir qui était ce Brian Johnson dont Bon Scott nous avait dit tant de bien."

On peut donc dire que c'est avec la recommandation posthume de Bon Scott que Brian Johnson passe sa première audition à Londres. Il s'en souvient.

"J'étais à Newcastle quand ils m'ont demandé de venir faire un petit essai. Quand je suis arrivé, Martin m'a tout de suite mis à l'aise en me tendant une bière fabriquée dans ma ville natale. Il m'a dit : 'tiens, prends ça, bois un coup, sois relax.' On a fait deux chansons et on a discuté, et puis j'ai dû vite partir parce que j'avais un petit concert dans un pub de Newcastle. Une semaine plus tard, les gars m'ont rappelé. Là, on a essayé des morceaux différents et puis je suis à nouveau rentré à la maison. Le téléphone a sonné deux ou trois jours après. J'ai sauté au plafond, j'étais fou de joie. Ça se passait le jour de l'anniversaire de mon père."

AC/DC et Brian Johnson répètent pendant deux mois. Avant d'entreprendre une tournée de soixante dates aux Etats-Unis, ils donnent sept concerts discrets, c'est-à-dire sans le moindre affichage, en Belgique et en Hollande. Mais les fans sont bien renseignés et, dès le premier de ces concerts à Namur, le 1er juillet 1980, ils sont là par milliers.

"Ça se passait en Belgique et on avait demandé à l'organisateur de choisir une petite salle parce qu'on craignait que Brian soit un peu nerveux. Vers 20 heures, il a fallu changer de salle car, d'après la police, il y avait beaucoup trop de monde. Et puis, il a fallu changer une deuxième fois, si bien qu'on n'a pas pu jouer avant minuit. Quand on est montés sur scène, le public a hurlé si fort, je ne l'oublierai jamais. Les kids agitaient des banderoles avec "Bonne chance Brian". Il y en avait partout. Ils chantaient avec lui ; et quand il hésitait, qu'ils le sentaient perdre le fil à cause du trac, ils lui soufflaient les paroles. C'est ça l'amour ; c'est ça le véritable respect."


C'est donc Brian Johnson qui a le redoutable honneur de monter sur scène à la place de Bon Scott. En même temps qu'ils accueillent le nouveau chanteur, les spectateurs découvrent un nouveau show qui commence par l'apparition d'une énorme cloche gravée aux initiales d'AC/DC.
Le tocsin résonne, et c'est le début de "Hell's bells", le titre qui ouvre également le nouvel album, "BACK IN BLACK". Présenté sous une pochette noire, comme un ultime hommage à Bon Scott, "Back in black" se classe dès sa sortie à la première place des charts britanniques.
Aux Etats-Unis, l'album reste pendant cinq mois dans le Top Ten et se vend à cinq millions d'exemplaires ; aujourd'hui, les dix millions sont allègrement dépassés. Le groupe est à son zénith.
En septembre 80, on peut voir sur les écrans "AC/DC : Let there be rock", un film réalisé au cours de leur précédente tournée française, où l'on peut donc revoir Bon Scott dans ses oeuvres.

Après avoir participé en tant que vedette au festival "Monsters of Rock" à Castle Donington, AC/DC revient en décembre 81 avec un nouvel album studio enregistré à Paris, "FOR THOSE ABOUT TO ROCK (WE SALUTE YOU)". C'est leur dernière collaboration avec le producteur John "Mutt" Lange ; c'est aussi leur premier N°1 aux Etats-Unis, une performance qu'ils n'ont pas renouvelée depuis.
Le titre "Let's get it up" grimpe dans les charts : jusqu'à la 13ème place en Angleterre, jusqu'à la 44ème outre-Atlantique. Fort de ce nouveau succès et après d'interminables kilomètres de route, AC/DC décide de s'octroyer de longues vacances bien méritées.

Le retour d'AC/DC, en août 1983, coïncide avec la sortie de l'album "FLICK OF THE SWITCH", un disque qu'ils ont auto-produit et enregistré aux Bahamas. On remarque que Phil Rudd a été remplacé par un jeune batteur de vingt ans, originaire de Manchester, Simon Wright. A ce moment, tous les membres du groupe "australien" AC/DC sont donc des Britanniques !
En août 84, on les retrouve comme têtes d'affiche aux "Monsters of Rock" de Castle Donington. En janvier 85, ils triomphent devant 400 mille personnes au gigantesque événement "Rock in Rio", avant de prendre la direction de Montreux, en Suisse, pour enregistrer un nouvel album.

Produit par Malcolm et Angus Young, "FLY ON THE WALL" sort fin juin 85. Pour la première fois, un album d'AC/DC est accompagné d'un important travail vidéo. Ils ont réalisé un film-concept à partir de cinq titres de l'album reliés entre eux par un scénario, avec des acteurs, des séquences animées et surtout des extraits de concerts.
En mai 86, "WHO MADE WHO" est un album qui a été assemblé pour la bande originale du film de Stephen King, "Maximum Overdrive". Six titres sont des classiques d'AC/DC que l'on connait déjà, trois sont des inédits.
Moins sophistiquée, plus directe, la production est signée Harry Vanda et George Young, avec qui ils n'avaient plus travaillé depuis 1978. Cette collaboration retrouvée est reconduite début 88 pour l'album "BLOW UP YOUR VIDEO", dont la sortie est accompagnée d'une tournée de promotion qui dure une année entière.
Après l'Europe, AC/DC continuent avec le "Homecoming Tour" qui leur permet de retrouver l'Australie où ils n'avaient plus joué depuis six ans. Juste avant les concerts américains, Malcolm Young, au bout du rouleau, quitte momentanément le groupe. Il est remplacé par un de ses neveux, Stevie Young.

Les musiciens d'AC/DC décident alors de faire une pause d'un an pour se reposer en famille et composer tranquillement du matériel nouveau. Annoncé par le titre "Thunderstruck", l'album "THE RAZOR'S EDGE" sort le 24 septembre 90. Il a été produit par Bruce Fairbairn, que l'on connait pour son travail avec Aerosmith et Bon Jovi.
Malcolm Young a repris sa place, mais Simon Wright, lui, n'est plus là. Il a été remplacé par le batteur au crâne rasé, Chris Slade, un mercenaire entrevu derrière Manfred Mann, The Firm et Gary Moore.
"The razor's edge" est N°2 aux Etats-Unis et se vend à plus de trois millions d'exemplaires, un succès que le groupe n'avait plus connu depuis "Back in black" dix ans plus tôt.

En 1990 et 91, AC/DC donnent 153 concerts dans 21 pays différents. Ce marathon est le prétexte à un album public longtemps différé, "AC/DC LIVE", qui paraît en novembre 92.
Depuis le premier album "live" du groupe, il s'est donc écoulé quatorze ans, un délai anormal compte tenu de la pression des fans et de la qualité des prestations scéniques d'AC/DC.
Il faut dire que le groupe a longtemps hésité, ne voulant pas mettre son chanteur Brian Johnson dans une position difficile. Il leur a donc semblé préférable d'attendre qu'il se sente suffisamment à l'aise pour "s'approprier" complètement les titres plus anciens, ceux qui avaient été créés par Bon Scott. A ce propos, nous avons demandé à Brian Johnson s'il n'en avait pas assez d'entendre parler de Bon Scott et même de lui être comparé.

"Non. Bon Scott a eu une énorme influence sur un groupe qui a eu lui-même un énorme impact. Et dans ce sens, il représente une bonne part du coeur et de l'âme d'AC/DC. Moi, je trouve formidable qu'après tout ce temps, les gens viennent encore me parler de lui, qu'ils écoutent ses textes et ses chansons ; ça ne m'ennuie jamais. Au contraire, c'est génial. C'est une très belle chose, un sentiment de camaraderie très fort. Le rock en sort grandi. C'est comme si Bon était encore là."


En août 93, AC/DC propose "Big gun", un nouveau titre studio qui est aussi le thème principal du film "Last action hero", avec Arnold Schwarzenegger. Schwarzie, qui incarne un super-héros amateur de hard-rock, fait une apparition plutôt drôle dans le vidéoclip qui illustre la chanson, mimant Angus Young en culotte courte et portant casquette. De là à dire que le géant d'Hollywood est un fan du petit guitariste australien, pourquoi pas ?

"Il a porté mon uniforme d'écolier ; ça veut tout dire, non ? (Rires). Il l'a fait pour la vidéo. Et c'est aussi lui qui a choisi le morceau, alors ... Et puis, si Schwarzenegger dit qu'il est fan, ne compte pas sur moi pour le contrarier."

Le 23 septembre 1995, AC/DC publie enfin "BALLBREAKER", son premier album studio depuis cinq ans. Malcolm et Angus Young, qui restent les véritables patrons du groupe, voulaient un retour aux sources, au son brut qui caractérisait les premiers albums australiens de leur carrière.
C'est donc avec plaisir qu'ils ont accueilli le retour de leur batteur originel, Phil Rudd, qui les avait quittés douze ans plus tôt après les sessions de "Flick of the switch".

"La dernière fois qu'on avait joué avec Phil, c'était en 82, et quand on l'a revu, dix ans s'étaient écoulés. On jouait en Nouvelle-Zélande et il est passé nous dire qu'il aimerait bien remettre ça avec nous. Il est revenu à l'attaque alors qu'on était à Londres en train d'écrire et de répéter l'album. Il s'est assis à la batterie, il a commencé à jouer avec nous et alors, c'était comme de la magie, les années se sont effacées. Il frappe comme à l'époque ; son style n'a pas changé."

De mars à septembre 97, Malcolm et Angus, épaulés par leur frère George, travaillent à l'élaboration d'un coffret en hommage à Bon Scott. Baptisé "BONFIRE", il parait en novembre 97. "Bonfire" est un mot que Bon Scott répétait souvent ; il disait en plaisantant que ce serait le titre de l'album solo qu'il enregistrerait une fois devenu célèbre.
"Bonfire" comprend quatre ou cinq CDs, selon qu'on y a intégré ou non "Back in black". On y trouve aussi un livret de 48 pages, un poster double face, un sticker, un tatouage, un médiator et un porte-clé qui fait ouvre-bouteille !

C'est en Hollande, à Londres et à Sydney, que Malcolm et Angus Young préparent ensuite leur nouvel album, calmement, sans tenir compte des signes d'impatience manifestés par leur maison de disques.
Ils choisissent de l'enregistrer au Canada, à Vancouver, dans les studios de Bryan Adams et sous la direction de George Young, le grand frère, qui connait le groupe mieux que personne.
"STIFF UPPER LIP" paraît en mars 2000. C'est le 17ème album d'AC/DC qui reprend aussitôt la route, toujours avec le même enthousiasme.
Brian Johnson.

"On est tous en pleine forme, très excités par le nouvel album et encore plus par la tournée qui s'annonce. On est remontés à l'idée de jouer les nouvelles chansons sur scène."

Selon les chiffres de l'industrie du disque américaine, AC/DC a vendu, à la date du 31 janvier 2001, plus de 63 millions d'albums dans le monde, se classant neuvièmes dans le palmarès des plus gros vendeurs de disques et cinquièmes dans celui des groupes les plus récompensés, après les Beatles, Led Zeppelin, Pink Floyd et les Eagles.
Ce succès, ils le doivent à leur intégrité et à une fidélité sans faille au hard-rock. Ils ont un contact direct avec les kids qui peuvent facilement s'identifier à leurs idoles, même si elles ont quelques années de plus : la morve au nez, les genoux écorchés, une paire de baskets et des jeans déchirés.
D'autant qu'AC/DC garde une attitude saine face à la gloire, refusant la frime hautaine pour préférer la complicité et l'humour, à l'image d'Angus Young, l'éternel écolier.
"Quand on a commencé, la bataille faisait rage. Et comme je le dis souvent, certains ont gagné une bataille, mais nous, on a gagné la guerre. (Rires). A l'époque, la musique était différente, la conjoncture, la mode aussi. Ce n'était pas comme maintenant, on signait encore les artistes sur autre chose que leur look. A nos débuts, on jouait du rock'n'roll et on a continué quand tout le monde disait qu'il fallait être punk. On a continué quand tout le monde disait qu'il fallait faire du heavy-metal. Et on continue aujourd'hui alors qu'il faudrait faire je ne sais quoi ; il y a constamment de nouveaux trucs. Nous, on a toujours joué cette musique, notre musique, et on ne va pas changer. Ce qu'on s'est efforcé d'améliorer, c'est la qualité de nos chansons, leur écriture, leur enregistrement. On espère être comme le vin qui se bonifie en vieillissant. Pourvu qu'on ne tourne pas au vinaigre !"


Parue initialement en 1991 et regroupant quatorze CDs, la "BOOM BOX" d'AC/DC reparaît en décembre 2002. Elle a été rebaptisée "AC/DC", tout simplement, et propose trois CDs supplémentaires, les trois albums les plus récents.
En mars 2003, Epic commence à republier le catalogue complet d'AC/DC, seize albums au total. Ils ont tous été remastérisés à partir des bandes originales, ce qui n'avait pas été le cas lors de la précédente réédition en 1994. On n'y trouve aucun titre bonus, car il n'y a pas de chutes chez AC/DC : tout ce qui est enregistré est utilisé. Ou alors, s'il y a chute, c'est vraiment quelque chose qui est resté à l'état d'ébauche et qui n'a qu epeu d'intérêt.
En revanche, tous les CDs donnent accès à un site Web où l'on pourra retrouver des archives se rapportant à chaque album : des photos, les dates de tournées, des clips, des promos et des extraits de concerts.
On ressort également le coffret "BONFIRE" et deux DVD sont annoncés : "LIVE AT DONINGTON" et un second qui regroupe les vidéos "Fly on the wall", "Who made who" et "Clipped".
Après leur intronisation au Rock and Roll Hall of Fame le 10 mars dernier, les musiciens d'AC/DC se retrouveront en Allemagne pour trois concerts en première partie des Rolling Stones : le 13 juin à Oberhausen, le 20 à Leipzig et le 22 à Hockenheim.
Quant à leur nouvel album studio, il est déjà écrit et devrait être enregistré, comme le précédent, chez Bryan Adams à Vancouver, avec le retour de John "Mutt" Lange à la production.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vincentvince
hectoposteur


Inscrit le: 10 Sep 2005
Messages: 131
Localisation: Anderlues

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2005 12:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Assez lourd à digérer, mais intéressant pour le néophyte, et aussi pour le connaisseur.

Par contre pour les 63 millions d'albums, je pense qu'on est largement au-dessus; dans un autre forum on en avait parlé et on dépassait allègrement les 100 millions. D'ailleurs, rien qu'au Etats Unis, le seul Back In Black s'est écoulé à un bon 20 millions d'exemplaires ... Cool
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raidje
dekaposteur


Inscrit le: 16 Sep 2005
Messages: 85
Localisation: Bxl

MessagePosté le: Dim Déc 11, 2005 12:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

et comment qu'on est largement au dessus!

quel groupe! pour les avoir vu 3 fois c'est une claque.
Je pourrais en parler des heures même si mes références changent de jour en jour AC/DC reste pour moi LE groupe qui incarne le hard rock, la puissance, l'efficacité et tout ca sans prise de tête du groupe, j'aime ces gars la, ils ont pas le gros cou
_________________
IM POWERAIDJE
http://www.ulb.ac.be/musees/bsides.html
En concert le 07/02 Mardis de la musique(ULB)
A vendre: Epi G400 avec case
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28405
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim Déc 11, 2005 6:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Raidje a écrit:
et comment qu'on est largement au dessus!


je suis complètement d'accord avec ton avis ... même si je n'ai pas encore eu la chance de voir AC/DC en "live" ... juste en dvd ... quelle puissance quand même, il doit sortir mort crevé après une telle dépense d'énergie, ce cher Angus .. Shocked
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Henri
Six rats


Inscrit le: 12 Juin 2005
Messages: 19082
Localisation: Jette

MessagePosté le: Dim Déc 11, 2005 11:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sur le DVD "Live Licks", Il y a quelques extraits "coulisses" du concert qu'ils ont fait avec notamment les Stones à Toronto pour le SRASS, et ils ont l'air plutôt cool les gars, pas du tout la grosse tête! A propos de ce concert, tous les records ont été battus: 500.000 spectateurs si je souviens bien et un artiste a dit, je cite: " C'était terriblement impressionnant car de la scène, on voyait la foule jusqu'à l'horizon..."
_________________
After all is said and done,
gotta move while it's still fun,
Let me walk before they make me run...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
vincentvince
hectoposteur


Inscrit le: 10 Sep 2005
Messages: 131
Localisation: Anderlues

MessagePosté le: Lun Déc 12, 2005 5:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Raidje a écrit:
et comment qu'on est largement au dessus!

quel groupe! pour les avoir vu 3 fois c'est une claque.
Je pourrais en parler des heures même si mes références changent de jour en jour AC/DC reste pour moi LE groupe qui incarne le hard rock, la puissance, l'efficacité et tout ca sans prise de tête du groupe, j'aime ces gars la, ils ont pas le gros cou


Je confirme... je les ai vus en '91 au Monsters à HASSELT (avec Queensryche, Motley, et Metallica); une véritable claque. Angus est un monstre d'énergie, je n'ai jamais vu un mec dégager autant (et des concerts j'en ai vus qq uns). Un de mes meilleurs concerts si ce n'est le meilleur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raidje
dekaposteur


Inscrit le: 16 Sep 2005
Messages: 85
Localisation: Bxl

MessagePosté le: Lun Déc 12, 2005 9:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui et le son du groupe qui arrache tout en concert.

Au passage Angus qui figure comme un des plus ptit homme de par sa taille en tout cas dans les personnalités connues Laughing
Il est le plus ptit avec 1m55, Napoleon est le 3eme et Yuri gagarine en 5eme position.

bref ces 3 la sont de vrais ptit monstres
_________________
IM POWERAIDJE
http://www.ulb.ac.be/musees/bsides.html
En concert le 07/02 Mardis de la musique(ULB)
A vendre: Epi G400 avec case
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raidje
dekaposteur


Inscrit le: 16 Sep 2005
Messages: 85
Localisation: Bxl

MessagePosté le: Dim Jan 01, 2006 2:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ok ok j'ai des superbes anecdoctes et on s'en carre Laughing
_________________
IM POWERAIDJE
http://www.ulb.ac.be/musees/bsides.html
En concert le 07/02 Mardis de la musique(ULB)
A vendre: Epi G400 avec case
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Lun Jan 02, 2006 3:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Raidje a écrit:
ok ok j'ai des superbes anecdoctes et on s'en carre Laughing

Mais non ! On en reste sans voix, tout simplement. Wink Very Happy

Au fait, pourquoi n'as-tu pas cité les 2ème et 4ème ?
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Willie
kiloposteur


Inscrit le: 19 Mai 2005
Messages: 6216
Localisation: Bondoufle!

MessagePosté le: Lun Jan 02, 2006 11:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Et puis, t'as oublié de dire que Manu est devant tout ce monde là Very Happy
_________________
It's a small world after all
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Lun Jan 02, 2006 11:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Willie a écrit:
Et puis, t'as oublié de dire que Manu est devant tout ce monde là Very Happy

T'es sûr que "notre" Manu peut concourir dans la catégorie "hommes"...?
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Willie
kiloposteur


Inscrit le: 19 Mai 2005
Messages: 6216
Localisation: Bondoufle!

MessagePosté le: Lun Jan 02, 2006 12:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non, mais je pensais à homme au sens large ...
C'est pas ça le classement?

Après tout, une femme est un homme comme un autre. Ils auraient du préciser "homme de sexe masculin".
_________________
It's a small world after all
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28405
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun Jan 02, 2006 2:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Willie a écrit:
Après tout, une femme est un homme comme un autre. Ils auraient du préciser "homme de sexe masculin".


Well well, le ton est donné d'entrée de jeu par p'tit Willie ... bienvenue à l'année 2006 qui ne risque pas trop d'être morose avec des raisonnements de cet acabit ... Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raidje
dekaposteur


Inscrit le: 16 Sep 2005
Messages: 85
Localisation: Bxl

MessagePosté le: Lun Jan 02, 2006 9:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

pour les autres je les connaissais pas... Confused
_________________
IM POWERAIDJE
http://www.ulb.ac.be/musees/bsides.html
En concert le 07/02 Mardis de la musique(ULB)
A vendre: Epi G400 avec case
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Simon
I'm a dick, a dick, a dictator!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24058
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Jan 03, 2006 10:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Phil1 a écrit:
Willie a écrit:
Après tout, une femme est un homme comme un autre. Ils auraient du préciser "homme de sexe masculin".


Well well, le ton est donné d'entrée de jeu par p'tit Willie ... bienvenue à l'année 2006 qui ne risque pas trop d'être morose avec des raisonnements de cet acabit ... Laughing


Indeed. En plus, tu me fais toujours sourire quand tu l'appelles "petit Willie"... Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 1 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © phpBB Group. Hosted by phpBB.BizHat.com


For Support - http://forums.BizHat.com

Free Web Hosting | Free Forum Hosting | FlashWebHost.com | Image Hosting | Photo Gallery | FreeMarriage.com

Powered by PhpBBweb.com, setup your forum now!