www.Klassik-rock.tk Index du Forum www.Klassik-rock.tk
Forum de discussion sur tout ce qui touche au rock en général et au "classic" en particulier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Alan Parsons ... saga
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28243
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven Nov 18, 2005 3:21 pm    Sujet du message: Alan Parsons ... saga Répondre en citant

Pas de ma plume mais profitez-en quand même .. Wink



31/08/04

La Saga de Alan Parsons

Ingénieur du son et producteur, Alan Parsons a participé à l’enregistrement de plusieurs albums qui sont devenus des classiques de la rock music : "Let it be" et "Abbey Road" des Beatles, et surtout "Dark side of the moon" de Pink Floyd.
A partir de 1976, il s'est imposé avec son propre groupe, The Alan Parsons Project, une entité un peu mystérieuse car elle est toujours restée très discrète. Longtemps, ce groupe ne fut qu'un concept de studio, articulé autour de trois grands talents : Alan Parsons, Eric Woolfson et Andrew Powell.
Depuis 1993, Alan Parsons a abandonné le Project, il a monté un autre groupe et se produit régulièrement sur scène, continuant de faire la même musique, ce qu'il appelle lui-même du rock spatial.
Aujourd'hui, Alan Parsons prend une nouvelle direction et aborde l'univers de la musique électronique sur son nouvel album, "A VALID PATH". Il l'a réalisé avec de nouveaux collaborateurs, parmi lesquels David Gilmour, le guitariste de Pink Floyd, et le chanteur américain P.J. Olsson, que l'on entend sur ce premier extrait : "More lost without you".

La saga en intégrale


Alan Parsons est né à Londres, le 20 décembre 1948. Très jeune, il apprend le piano, la guitare et la flûte. Il reçoit le choc de sa vie à l’écoute de l'album des Beatles, “Sergeant Pepper's Lonely Hearts Club Band”. Passionné d'électronique, il travaille à l’époque dans un laboratoire de recherche de la firme EMI et se débrouille pour se faire embaucher au studio Abbey Road.
Il est assistant sur l'album des Beatles qui porte le même titre, "Abbey Road", puis ingénieur du son sur deux albums de Paul McCartney : "Wildlife" et "Red rose speedway". Mais dans ce domaine, on le connaît surtout pour son travail de longue haleine sur le légendaire "Dark side of the Moon" de Pink Floyd, qui lui vaut le Grammy Award du meilleur ingénieur du son pour l'année 1973.
En Angleterre, Alan Parsons est aussi producteur pour les Hollies, Steve Harley et le groupe Pilot. Aux Etats-Unis, il produit deux albums d'Ambrosia, le second lui rapportant un nouveau Grammy Award en 1976.

Alan Parsons produit également l’énorme succès de John Miles, “Music”, ainsi que trois albums d’Al Stewart, notamment “Year of the Cat” qui reste sa plus grande réussite en la matière.
C'est en 1973 qu'Alan Parsons rencontre Eric Woolfson qui devient d'abord son manager, puis son partenaire. Associés à l'orchestrateur Andrew Powell, ils forment l'Alan Parsons Project dont le premier album, “TALES OF MYSTERY AND IMAGINATION”, paraît en août 1976.
C'est un concept-album qui a été inspiré à Eric Woolfson par les “Histoires extraordinaires” d’Edgar Poe. Tous les ingrédients du succès y sont déjà présents : des mélodies simples et efficaces, des arrangements très travaillés et un son “panoramique”. Le tout servi par des moyens techniques et orchestraux impressionnants.
Chanté par John Miles, le titre "(The system of) Doctor Tarr and professor Fether" est N° 37 aux Etats-Unis.

La majorité des musiciens qui ont participé à ce premier album ont déjà travaillé avec Alan Parsons : notamment John Miles et Terry Sylvester, le chanteur des Hollies.
On y remarque aussi deux groupes au grand complet : Ambrosia et Pilot, dont le guitariste Ian Bairnson sera de tous les disques du Project.
En juin 1977, après avoir changé de label, l'Alan Parsons Project revient avec "I, ROBOT". Cette fois-ci, Eric Woolfson est allé chercher l'inspiration dans l'œuvre de Isaac Asimov, un auteur de science-fiction et un vulgarisateur scientifique reconnu dans le monde entier.
A la fois éthéré et funky, l’album est un énorme succès, dépassant de loin le bon accueil que le public avait réservé au premier. Aux Etats-Unis, Alan Parsons – qui, rappelons-le, est producteur et compositeur - figure dans la liste des meilleurs chanteurs du magazine Cashbox pour l’année 1977 !

En juin 1978, l’Alan Parsons Project publie son troisième concept-album : “PYRAMID”. A ce stade, il est peut-être utile de rappeler que l’association Parsons – Woolfson – Powell n’existe que sur disque.
L’Alan Parsons Project n’est encore jamais monté sur scène, on ne l'a jamais vu à la télévision, et si les visages de Parsons et de Woolfson apparaissent parfois sur les pochettes, ceux des autres musiciens et des chanteurs restent totalement inconnus.

“EVE” paraît en août 1979. Cette fois, Alan Parsons a délaissé les studios d’Abbey Road pour enregistrer en France, à Nice plus précisément. Dans ce disque qui évoque une bataille musicale entre les deux sexes, on remarque entre autres les présences des chanteuses Lesley Duncan et Clare Torry, qui avaient toutes les deux participé aux séances du classique de Pink Floyd, “Dark side of the Moon”.
Le titre "Damned if I do", qui se classe N°27 aux Etats-Unis, est interprété par Lenny Zakatek, un chanteur qui participe régulièrement aux enregistrements de l'Alan Parsons Project.

Les quatre premiers albums de l'Alan Parsons Project ont atteint le Top 30 américain. Ce succès constant n’attend plus qu’une confirmation sous forme de hit-single. C’est chose faite avec “Games people play”, un extrait de l'album “THE TURN OF A FRIENDLY CARD”, qui paraît en octobre 1980.
Enregistré à Paris, c’est un album au thème a priori rébarbatif, puisqu’il étudie les rapports entre le subconscient et la liberté de choisir. Mis en musique par une équipe particulièrement inspirée, il reste plus d’un an dans les charts américains et constitue à cette époque la plus grosse vente de l’Alan Parsons Project.

En avril 1982, “EYE IN THE SKY” va encore plus loin. L’album atteint la septième place des hits-parades américains et son titre-générique, chanté par Eric Woolfson, se classe N°3.
"Eye in the sky" est aussi le titre d'un roman de Philip K. Dick, un des maîtres américains de la science-fiction, qui a inspiré l'Alan Parsons Project pour ce nouvel album. Le thème abordé est le danger que représente l'envahissement de plus en plus important de la technologie.

Toujours en 1983, l’arrangeur Andrew Powell propose un album qui réunit des versions instrumentales de neuf succès de l’Alan Parsons Project dont il est, rappelons-le, le troisième membre fondateur.
C’est l'album “ANDREW POWELL & THE PHILHARMONIA ORCHESTRA PLAY THE BEST OF THE ALAN PARSONS PROJECT”.
Après cette diversion qui flirte parfois avec la variété, Andrew Powell rejoint l’Alan Parsons Project pour “AMMONIA AVENUE” en février 1984. Ici, le succès s’appelle “Don’t answer me” et il est chanté par Eric Woolfson lui-même.
En sept albums énigmatiques et spectaculaires, l’Alan Parsons Project est devenu une véritable institution, un passage quasi-obligé pour tous les possesseurs de chaîne haute-fidélité qui recherchent la perfection sonore.

En 1985, une grande partie de l’Alan Parsons Project s’investit dans la bande originale du film “Ladyhawke". Puis c'est l'album “VULTURE CULTURE", marqué par l’absence de l’arrangeur Andrew Powell.
Powell est toujours resté le plus discret des trois fondateurs de l’Alan Parsons Project, mais son rôle a été jusque-là essentiel. L’équilibre fragile qui faisait la magie du groupe vient de se rompre et la sanction est immédiate : “Vulture culture” n’atteint pas le Top 40 américain, une performance qu’avaient pourtant réussie tous les albums précédents.

L'album "STEREOTOMY”, dont le titre fait également référence à Edgar Poe, paraît en février 1986. Malgré le retour d'Andrew Powell, il ne connaît pas un meilleur sort que le précédent, “Vulture culture”.
Une fois de plus, l'Alan Parsons Project a de nombreux invités, dont Gary Brooker, le chanteur de Procol Harum, qui interprète "Limelight".

L'Alan Parsons Project reste sur deux albums plutôt décevants : Vulture Culture", en 1986, et "Stereotomy", l'année suivante. En tout cas, les réactions du public ont été plutôt mitigées à leur égard.
Lorsque “GAUDI” paraît, en janvier 1987, on ne sait pas encore qu'il s'agit de l'ultime album du groupe. "Gaudi" évoque la vie et le génie de l'architecte et peintre catalan Antonio Gaudi, dont l'œuvre la plus célèbre reste la Sagrada Familia, la célèbre cathédrale de Barcelone.
C’est en visitant ce monument qu’Eric Woolfson avait trouvé l'inspiration pour ce nouveau disque.

1987 voit aussi la réédition en CD de “TALES OF MYSTERY AND IMAGINATION”, le tout premier album du groupe paru en 1976. Cette réédition très attendue par les fans est légèrement différente de l’œuvre originale. Alan Parsons a rajouté quelques touches de guitare et des synthétiseurs, un instrument totalement absent de la première version.
On y trouve aussi deux extraits des "Histoires Extraordinaires" d’Edgar Poe lus par le comédien Orson Welles, qui avait été contacté à l'époque de l'album original.

Alan Parsons, Eric Woolfson et Andrew Powell s’attaquent alors à un projet qui prend corps en 1990 sous le nom de “FREUDIANA”.
Ce nouvel album est essentiellement l’œuvre d’Eric Woolfson qui en signe la totalité, à l’exception d’une musique qui a été composée par Alan Parsons. Le sujet en est Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, et il s’articule autour d’un disque et d’une comédie musicale.
Présenté sous le simple titre de “Freudiana”, sans aucune mention de l’Alan Parsons Project, le disque est un échec. Et ceci explique peut-être cela.
En revanche, la comédie musicale, dont la première a lieu en décembre 1990 à Vienne, est un beau succès qui convainc Eric Woolfson de persévérer dans cette voie.
De son côté, Alan Parsons a plutôt envie de retrouver le domaine où il se sent à l’aise, en l’occurrence le disque. Dès lors, la séparation est inévitable et c'est la fin de l'Alan Parsons Project.

Alan Parsons entame alors une nouvelle carrière et pour la première fois, il décide d’abandonner l’anonymat et la quiétude des studios pour aller se frotter à son public. C'est une réussite et depuis cette époque, tournées et séances d'enregistrement se sont succédé régulièrement.
Il publie d'abord “TRY ANYTHING ONCE” en 1993, dans la droite ligne de ce qu'il a toujours fait et en gros avec les mêmes musiciens, qui constituent désormais un groupe relativement stable.
Ian Bairnson est à la guitare, Stuart Elliot à la batterie, Richard Cottle aux synthés et Andrew Powell à la basse et au piano.
Les disques continuent d'être crédités à Alan Parsons, mais pour les concerts, les affiches indiquent Alan Parsons Band.

En mai 1994, Alan Parsons donne une série de concerts en Europe et en rapporte l'album "ALAN PARSONS LIVE", qui paraît à la fin de l'année. C'est une sorte de "best of" en public où les vocaux sont partagés entre deux chanteurs : Chris Thompson et Gary Howard.
Pour appuyer la promotion de ce disque, Alan Parsons entreprend alors la première tournée nord-américaine de sa carrière.

L'album suivant s'appelle "ON AIR". Il paraît en 1996 et ne dépare pas dans la discographie d'Alan Parsons. Cette nouvelle production soutient largement la comparaison avec ses travaux de l'époque du Project, mais sans toutefois en approcher les ventes.
Cela explique en partie la multiplication des compilations consacrées à l'Alan Parsons Project.
Dans ce domaine, il faut citer “THE INSTRUMENTAL WORKS”, une collection de dix instrumentaux qui met en valeur le travail de l’arrangeur Andrew Powell ; le double "THE ULTIMATE COLLECTION", qui est assez complet, et "THE BEST OF", où l'éventail est plus réduit, mais sans oubli majeur.

En 1999, Alan Parsons revient avec l'album "THE TIME MACHINE", inspiré par le roman de H.G. Wells, "La machine à explorer le temps".
Ce travail, qui reçoit un excellent accueil de la critique, a été réalisé avec les musiciens habituels d'Alan Parsons, notamment Ian Bairnson et Stuart Elliott qui, à eux deux, signent la quasi totalité des titres de l'album. Plusieurs vocalistes sont venus les épauler, notamment Colin Blunstone, Beverley Craven, Maire Brennan et Tony Hadley, le chanteur de Spandau Ballet, que l'on peut entendre sur le titre "Out of the blue".

Alan Parsons, que l'on croyait très attaché aux musiciens qui l'entouraient depuis de nombreuses années, a décidé de changer totalement de collaborateurs pour son nouvel album, "A VALID PATH". Sans pour autant bouleverser son univers musical, il innove en faisant ici une première incursion dans le domaine de la musique électronique, avec les participations de sa femme Lisa, de son fils Jeremy, de P.J. Olsson et du duo The Crystal Method.
Une tournée européenne d'Alan Parsons est prévue en octobre, mais pour l'instant, aucun concert n'est prévu en France.
"A valid path" s'ouvre sur un long titre instrumental, "Return to Tunguska", qui a été enregistré avec la participation du guitariste de Pink Floyd, David Gilmour. Ce morceau avait déjà été proposé sous un autre titre, "Antarctica", dans la bande originale du film "Out of order".
Sachez enfin qu'il existe un album resté inédit de l'Alan Parsons Project. Baptisé "SICILIAN DEFENCE", il avait été remis à Arista en 1979 en même temps que "Eve", mais la maison de disques l'avait trouvé trop faible pour être publié. Ce qui est sûr, c'est que les admirateurs du groupe aimeraient bien un jour pouvoir en juger par eux-mêmes.
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jHdg
Mutant


Inscrit le: 05 Avr 2005
Messages: 7103
Localisation: B.W.(VLV)+Bxl

MessagePosté le: Ven Nov 18, 2005 10:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

un détail : un des chanteurs (et pas le moins bon) sur "... Poe" est Arthur Brown
un autre chanteur que j'aime beaucoup : Chris Thompson (plus connu pour le Manfred Mann's EarthBand) dont je viens donc d'apprendre qu'il est sur le "live" que je dois donc écouter/découvrir Very Happy
_________________
Life'll kill ya (and your past will come back to haunt you) (WZ)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28243
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Sam Nov 19, 2005 3:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ben je dois bien avouer que je ne connais pas le "live" en question .. aurais-je assez d'une vie pour tout découvrir ??
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bandit
dekaposteur


Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 31

MessagePosté le: Sam Nov 19, 2005 7:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

j'aime enormement le alan parson 70's , 80's notament l'album pyramide qui pour moi est un petit chef d'oeuvre incitant au voyage (aussi bien geographique que temporel).

en revanche j'ai entendu dire de son dernier album une soupe tres electro sans veritablement de personnalité.

a confirmer ....
_________________
god save the twin
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
beatnik queen
Unga bunga !


Inscrit le: 15 Mai 2005
Messages: 16117

MessagePosté le: Sam Nov 19, 2005 12:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

c'est trop long les 'sagas' made in Phil Shocked

mais... j'aime bien APP. Bcp même.
_________________
Prout.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
beatnik queen
Unga bunga !


Inscrit le: 15 Mai 2005
Messages: 16117

MessagePosté le: Sam Nov 19, 2005 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ah oui, une chanson musicalement exceptionnelle d'eux est pr moi I wouldn't want to be like you' ms je sais pas du tout sur quel cd ça se trouve. (mp3 poweeer Embarassed j'ai tout ce qui n'est pas instrumental ou chanté par des dilles en mp3, ou presque)
_________________
Prout.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28243
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim Nov 20, 2005 1:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

beatnik queen a écrit:
c'est trop long les 'sagas' made in Phil Shocked


Ce n'est pas du "Made in Phil" du tout, rien qu'un "copié/collé" .. mais je trouve cela bien foutu quand même, maintenant, rien ne t'oblige à lire ça .. Cool
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
beatnik queen
Unga bunga !


Inscrit le: 15 Mai 2005
Messages: 16117

MessagePosté le: Lun Nov 21, 2005 10:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ouais mais après j'accroche toujours à une phrase ou à une autre et alors je me retrouve à lire... ahlala
_________________
Prout.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Eric
kiloposteur


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 4444
Localisation: Woodstock

MessagePosté le: Jeu Juil 03, 2008 3:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A Marc (Beatles), à Phil1 (Parsons), aux autres ...



Un CD de cette tournée (2001) existe-t-il ?

Si oui, c'est dans le bac Beatles qu'on peut/pourrait/pouvait le trouver ?
_________________
Turn on, Tune in, Drop out
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Simon
I'm a dick, a dick, a dictator!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24017
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu Juil 03, 2008 4:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'en sais rien, mais il s'agit d'un bus Routemaster. Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Marc
kiloposteur


Inscrit le: 03 Avr 2005
Messages: 5220
Localisation: Badlands

MessagePosté le: Jeu Juil 03, 2008 6:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Eric a écrit:
A Marc (Beatles), à Phil1 (Parsons), aux autres ...



Un CD de cette tournée (2001) existe-t-il ?

Si oui, c'est dans le bac Beatles qu'on peut/pourrait/pouvait le trouver ?


Ah mais j'aime beaucoup les deux moi
Je me suis d'ailleurs offert les remasterisations de certains de leurs albums...
Une cure de jouvence, en somme...
_________________
On peut pas être gentil tout le temps - on peut pas aimer tous les gens - y a une sélection c'est normal - on lit pas tous le même journal
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28243
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu Juil 03, 2008 8:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et dire que je rien d'Alan Parsons en cd ... si c'est-y pas honteux ...
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Jeu Juil 03, 2008 11:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi j'ai quand même une compile pour pas mourir idiot. Wink
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28243
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu Juil 03, 2008 11:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ben j'ai quand même 6 33t de lui, hein ... + une mini compil couplée avec d'autres .. et que j'avais oubliée ... Cool
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marc
kiloposteur


Inscrit le: 03 Avr 2005
Messages: 5220
Localisation: Badlands

MessagePosté le: Ven Juil 04, 2008 7:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Phil1 a écrit:
Et dire que je rien d'Alan Parsons en cd ... si c'est-y pas honteux ...


Rue-toi sur les rééditions, elle ne sont pas chères du tout et agrémentées de bonus.
_________________
On peut pas être gentil tout le temps - on peut pas aimer tous les gens - y a une sélection c'est normal - on lit pas tous le même journal
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © phpBB Group. Hosted by phpBB.BizHat.com


For Support - http://forums.BizHat.com

Free Web Hosting | Free Forum Hosting | FlashWebHost.com | Image Hosting | Photo Gallery | FreeMarriage.com

Powered by PhpBBweb.com, setup your forum now!