www.Klassik-rock.tk Index du Forum www.Klassik-rock.tk
Forum de discussion sur tout ce qui touche au rock en général et au "classic" en particulier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Poco ... saga

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28182
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven Nov 25, 2005 7:12 pm    Sujet du message: Poco ... saga Répondre en citant

Tention, ce n'est pas de ma plume mais cela me fait grand plaisir quand même .. Very Happy


La saga en intégrale


En août 1968, Neil Young et Stephen Stills décident de quitter le Buffalo Springfield. Les deux autres membres du groupe, les guitaristes chanteurs Richie Furay et Jim Messina, décident de continuer ensemble à explorer la même voie musicale.
Ils s'associent à Rusty Young, un musicien qui avait participé au dernier album du Buffalo Springfield, "Last time around". Sur cet album, Rusty Young joue de la pedal-steel guitar sur "Kind woman", une chanson que beaucoup considèrent comme le véritable début de l'histoire de Poco.

Richie Furay, Jim Messina et Rusty Young auditionnent longuement pour trouver des musiciens. Gregg Allman se présente mais n'est pas retenu. Finalement, Rusty Young parvient à imposer deux de ses amis : le batteur George Grantham (qui a fait partie comme lui de Boenzee Cryque) et le bassiste Randy Meisner, un ancien du groupe The Poor.
Ils signent avec Epic sous le nom de Pogo et font leurs débuts sur scène au Troubadour de Los Angeles en novembre 1968. Quelques semaines plus tard, le dessinateur de BD Walt Kelly, le créateur du personnage Pogo, s'oppose à ce que le groupe utilise ce nom. Ils choisissent alors Poco, dont la sonorité est très proche.
Dès le mois d'avril 1969, Randy Meisner les quitte pour raisons personnelles et rejoint le Stone Canyon Band de Rick Nelson. On demande alors à Timothy B. Schmit de le remplacer, mais celui-ci refuse, préférant continuer des études universitaires qui lui éviteront la conscription.
Poco continue donc sous la forme d'un quatuor. Leur premier album, "PICKIN' UP THE PIECES", paraît en juin 1969.

Dans le tout nouveau courant country-rock, Poco est un des groupes pionniers les plus prometteurs. Pourtant, malgré sa force et sa densité, le premier album se vend timidement. Et comme son ancêtre le Buffalo Springfield, Poco donne les premiers signes d'une existence des plus chaotiques.
Invité une seconde fois à les rejoindre, Timothy B. Schmit accepte finalement en février 1970. Sa réputation est justifiée par un riche passé de musicien.
Dès 1962, il s'était fait remarquer dans un trio folk de Sacramento, Tim, Tom & Ron, qui s'était transformé l'année suivante pour devenir The Contenders, un groupe de surf music. Un peu plus tard, il avait joué avec New Breed, puis avec Glad.
Un deuxième album paraît en juillet 1970. Il s'appelle tout simplement "POCO".

En novembre 1970, le titre "You better think twice" est N°72 aux Etats-Unis. Jim Messina quitte alors Poco. Il se marie et quelque temps plus tard, il rejoindra Kenny Loggins pour former le duo qui porte leurs deux noms.
Loggins & Messina enregistreront neuf albums et connaîtront de nombreux succès, notamment "Your mama don't dance."
Jim Messina est remplacé par Paul Cotton. C'est le guitariste du groupe Illinois Speed Press, et il leur a été recommandé par Pete Cetera, le chanteur bassiste de Chicago.
En février 1971, le troisième album de Poco est un enregistrement public, "DELIVERIN'", qui connaît un beau succès parce qu'il reprend plusieurs chansons du défunt Buffalo Springfield.
Le single "C'mon" est N°69 dans les hits-parades américains.

Le premier album de Poco auquel Paul Cotton participe, "FROM THE INSIDE", paraît en décembre 1971.
La nouvelle année qui arrive va leur permettre de confirmer leur talent et de s'imposer véritablement. 1972 est aussi l'année de leur première tournée européenne. Le 22 janvier, ils se produisent à Paris, à La Cigale, et le concert est filmé par l'émission télévisée "Pop 2".
En novembre 1972, sur ABC-TV aux Etats-Unis, Poco apparaîtra dans le tout premier numéro d'une nouvelle émission baptisée "In Concert".

En janvier 1973, Poco publie l'album "A GOOD FEELIN' TO KNOW". En septembre, Richie Furay annonce qu'il s'en va.
Après six années avec le groupe, Richie est déçu : Poco est régulièrement encensé par la critique, mais les ventes de disques ne décollent pas, malgré une foule nombreuse d'admirateurs inconditionnels qui les suit sans relâche.
Richie Furay s'en va pour former le Souther-Hillman-Furay Band. Il enregistrera deux albums avec John David Souther et Chris Hillman, mais le manque de succès les forcera à arrêter l'expérience.
Richie entamera ensuite une carrière solo sous-estimée. Sans jamais abandonner la musique, il se tournera vers la religion et deviendra pasteur à Boulder, dans le Colorado. Il est encore présent sur l'album "CRAZY EYES", qui paraît en novembre 1973 et dont il a signé le titre générique.
Le 22 novembre, au Madison Square Garden à New York, Poco partage l'affiche avec son ancien co-fondateur Jim Messina.

En juin 1974, Poco apparaît une nouvelle fois sous la forme d'un quatuor pour l'album "SEVEN".
L'année est difficile pour le groupe qui essaie de se redéfinir. Les fans sont intrigués par l'apparente nouvelle direction que prend le groupe, Rusty Young délaissant très souvent la pedal-steel au profit d'une guitare standard sur scène.
Mais ce n'est qu'une fausse alerte, car dès l'automne, on retrouve dans les concerts un Poco délibérément country-rock.
Comme pour célébrer ce retour aux sources, ils enregistrent un album "live" qui sera malheureusement bloqué jusqu'en 1976.

En décembre 1974, "CANTAMOS" est le dernier album de Poco pour Epic. L'année suivante sera un peu plus calme côté concerts, le groupe ne passant que six mois sur la route.
Ils viennent de signer avec ABC Records. Ils s'assurent ainsi une stabilité financière qui leur permet de souffler un peu.

En juillet 75, Poco publie l'album "HEAD OVER HEELS". En novembre, le single "Keep on tryin'" est N°50. C'est le premier titre qu'ils classent dans les charts depuis quatre ans.
Entre temps, en août 1975, leur ancienne maison de disques, Epic, a publié "THE VERY BEST OF POCO".
A la fin de l'année, lors de leur seconde visite en Europe, ils s'arrêtent au Pavillon de Paris, Porte de Pantin, où ils partagent l'affiche avec America.

Publié par Epic en avril 1976, "POCO LIVE" est l'album qu'ils avaient enregistré au cours de leur tournée d'hiver en 1974.
Il est suivi un mois plus tard par un nouvel album studio, "ROSE OF CIMARRON". Poco embarque pour une longue tournée américaine en première partie du Stills-Young Band. Ils sont alors rejoints par Al Garth, un ancien musicien de Loggins & Messina.
Si tout se passe bien musicalement, ce n'est pas la même chose sur le plan personnel. Al Garth s'en ira très vite, au moment où Rusty Young décide brusquement d'interrompre la tournée. Poco est alors au bord de la rupture.

En décembre 1976, les musiciens de Poco se retrouvent et commencent à enregistrer aux Studios Scoring Two, avant de tout arrêter trois semaines plus tard pour réfléchir à leur avenir.
En mai 1977, à l'écoute de l'album "INDIAN SUMMER", on a l'impression que le groupe a un peu oublié ses racines country. En effet, le disque fait une large place aux synthétiseurs de Donald Fagen, le clavier de Steely Dan.

En septembre 1977, Timothy B. Schmit s'en va pour rejoindre les Eagles où il remplace Randy Meisner, comme il l'avait déjà fait dans Poco.
Puis c'est George Grantham qui s'en va à son tour exercer son talent dans le groupe Secrets, avant de s'installer à Nashville, où il accompagnera pendant plusieurs années Ricky Skaggs, puis Steve Wariner.
Rusty Young est alors le seul membre original encore présent dans Poco. Avec Paul Cotton, ils font passer de nombreuses auditions pour compléter le groupe, et finalement, ils choisissent deux Anglais, deux anciens musiciens de Al Stewart : le bassiste Charlie Harrison et le batteur Steve Chapman.
Cette nouvelle formation apparaît sur l'album "LEGEND", en octobre 1978.

L'album "Legend", qui est paru en octobre 1978, s'impose comme une des meilleures ventes de Poco. En tout cas, c'est leur premier disque d'or certifié. En décembre, ils sont rejoints par un cinquième musicien, Kim Bullard, un clavier qui avait accompagné Crosby, Stills & Nash en tournée.
Poco commence sa tournée de 1979 dans des clubs, avant de passer à des salles moyennes et de terminer dans plusieurs festivals en été.
Grâce aux succès conjugués de "Heart of the night" et surtout de "Crazy love", qui est une de leurs plus belles réussites, ils retrouvent leur place de têtes d'affiche qu'ils avaient un peu perdue depuis le début des années 70.

Dans les hits-parades américains, "Crazy love" se classe N°17. C'est le plus gros succès de Poco en single.
Profitant de cette exposition médiatique, leur première maison de disques, Epic, décide de publier en novembre 1979 deux compilations parallèles, intitulées "POCO : THE SONGS OF RICHIE FURAY" et "POCO : THE SONGS OF PAUL COTTON".
En juillet 1980, le groupe propose un nouvel album de matériel original : "UNDER THE GUN". Réalisé sous la direction de Mike Flicker, c'est un disque un peu plus rock et un peu plus électrique que le précédent.

C'est encore Mike Flicker qui produira les deux albums suivants, "BLUE AND GRAY", en juillet 1981, puis "COWBOYS AND ENGLISHMEN", qui paraît en mars 1982.
"Cowboys and Englishmen" est un album qui tranche dans la discographie de Poco, car on y trouve de nombreuses reprises, des compositions de Hal David, Gordon Lightfoot et Tim Hardin, ainsi que "Cajun moon" de J.J. Cale et "The price of love" des Everly Brothers.

En décembre 1982, Poco passe chez Atlantic pour son album "GHOST TOWN".
La tournée qui l'accompagne est désastreuse : le groupe se produit dans des petites salles indignes de son passé, et de nombreuses dates sont annulées, pour raisons de santé ou autres.
Le 5 avril 1983, Kim Bullard donne son dernier concert avec Poco et s'en va retrouver Crosby, Stills & Nash. Recommandé par Charlie Harrison, c'est Rick Serratte qui devient le nouveau clavier du groupe.
Bientôt, Charlie Harrison s'en ira à son tour, remplacé par le bassiste Jeff Steele.

En mai 1984, "INAMORATA" a des airs de grande réunion de famille. Rusty Young et Paul Cotton y ont invité Richie Furay, Tim Schmit et George Grantham.
Mais il semble bien qu'on se soit engagé dans une impasse.
Même Rusty Young, le seul qui ait toujours tenu le coup, comme il aime à le dire, n'y croit plus. Il décide d'abandonner.
Poco s'installe à Nashville. George Grantham revient sporadiquement, et le bassiste Jack Sundrup arrive. On a l'impression que le groupe est en sommeil. Il n'est pas officiellement séparé, mais il s'éteint tout doucement.
Poco ne revit que pour quelques concerts occasionnels et Jack Sundrup joue souvent avec d'autres, notamment Nicolette Larson.
En 1986, Rusty Young retrouvera George Grantham dans le groupe qui accompagne alors Vince Gill en tournée.

En octobre 1989, Poco renaît de ses cendres. Un nouvel album paraît, où tous les membres originaux du groupe sont réunis.
Lorsque Rusty Young a décidé de rameuter ses troupes, tout le monde s'est immédiatement déclaré partant : Jim Messina, Richie Furay, Randy Meisner et George Grantham.
Les cinq membres originaux de Poco se retrouvent donc vingt ans après et enregistrent l'album "LEGACY". On en extrait un premier titre, "Call it love", qui est un succès encourageant pour la suite de l'entreprise.
Mais Richie Furay ne reste que pour la première partie de la tournée.

Malgré de très nombreux et incessants changements de personnel, Poco est toujours parvenu à conserver son identité propre, une image et surtout un son qui doit beaucoup à l'instrumentation rock et aux harmonies vocales.
Un des tout premiers parmi les groupes de country-rock de la Côte Ouest, Poco n'a malheureusement jamais réussi à atteindre le succès qu'il mérite. Sa renaissance lui donne une chance supplémentaire de pouvoir y arriver.
Un second titre est extrait de l'album "Legacy", une composition de Richard Marx : "Nothin' to hide".

Richard Marx, qui a décidé de relancer Poco, les emmène avec lui en tournée. Epic, leur première maison de disques, estime la période propice pour publier la compilation "THE FORGOTTEN TRAIL (1969-1974)".
Elle paraît en janvier 1990, vingt-deux ans après la formation du groupe. C'est un double CD qui réunit 38 titres, dont 9 inédits ou remixes.
En même temps, Paul Cotton propose son premier album solo : "Changing horses".

En 1991, Poco apparaît sous la forme d'un trio après le départ de Jack Sundrup, qui s'en est allé former le groupe Great Plains.
Poco continue pour quelques concerts et comme ils décident de les faire en acoustique, ils n'ont pas besoin de George Grantham.
L'année suivante, Poco redeviendra un quatuor avec Rusty Young et Paul Cotton, associés au bassiste Richard Neville et au batteur Tim Smith. Mais sur les photos, Poco n'est plus qu'un duo : on n'y voit que Young et Cotton.
Et l'aventure ne continue qu'en pointillés, rythmée par quelques apparitions çà et là.

En 1993, Poco tournent beaucoup, uniquement parce qu'ils font partie d'un "package tour" avec Dave Mason, Edgar Winter et Steppenwolf.
Mais les engagements sont revus à la baisse lorsque le projet parallèle de Rusty Young, les Sky Kings, est sur le point d'aboutir. C'est un projet qu'il partage avec Pat Simmons, le guitariste des Doobie Brothers, et qui s'est d'abord appelé Four Wheel Drive.
Le 12 janvier 1996, Rusty Young annonce la fin de Poco pour se concentrer sur les Sky Kings. Mais ça ne décolle pas, et Poco réapparaît.
Le 31 octobre, ils se produisent au Disney Village de Paris, sur la scène du "Rock and Roll America."

Frustré par l'échec des Sky Kings, Rusty Young annonce à ses fans qu'il est prêt à abandonner la musique. Toutefois, il accepte de continuer Poco pour honorer quelques engagements.
Mais le groupe est en roue libre, les spectacles sont machinaux, et la set-list ne varie presque pas. Il est clair qu'il n'y a plus de motivation derrière le groupe.
En 2000, l'arrivée d'un nouveau manager, Rick Alter, agit comme un coup de fouet sur Poco. Rick Alter met sur pieds un programme "live" plus agressif et commence à proposer des démos pour décrocher un contrat d'enregistrement.
Du coup, Young & Cotton renvoient Richard Neville et Tim Smith, et ils rappellent George Grantham et Jack Sundrud.
Le 12 juin 2000 marque le premier concert de Poco retrouvé.

En septembre 2002, Poco propose "RUNNING HORSE". C'est le premier album studio du groupe depuis "Legacy", enregistré treize ans auparavant.
Sur la pochette, on retrouve leur emblème, l'étalon aux yeux rouges dessiné par Phil Hartman qui était apparu sur l'album "Legend".
Deux albums "live" paraissent en novembre 2004 : "THE LAST ROUNDUP", enregistré en 1977 pendant la tournée "Indian Summer", et surtout "KEEP THE LEGEND ALIVE", un CD et DVD qui reprennent le concert qu'ils avaient donné le 20 mai 2004 à Nashville, avec la participation de Richie Furay.
De son côté, Richie Furay vient de publier "I AM SURE", un album très marqué par sa foi religieuse.
Il y a quelques jours, au Goodwin Ranch, dans le Montana, Poco a donné deux concerts qui ont été enregistrés pour leur prochain album "live" qui paraîtra cet été.
La suite de leur tournée les amènera le 7 mai à Nice, le 8 à Saint-Etienne et le 9 à Paris, à l'Olympia. La première partie de leur concert parisien sera assurée par le Jefferson Starship de Paul Kantner et Marty Balin.
Le lendemain, le 10 mai, Poco sera à Verviers, en Belgique.
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jackinzebox
Oh burger!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24162

MessagePosté le: Lun Nov 28, 2005 11:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

I learned something today Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Lun Nov 28, 2005 3:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi ce que je ne savais pas c'est que Jack Sundrud était déjà présent vers 1985.
Faut dire qu'il n'y a pas eu d'album avec lui avant le Running Horse de ... 2002.
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28182
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun Nov 28, 2005 4:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai découvert également comme toi ... comme quoi .. Confused
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sum'
Mr Sausage


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1879

MessagePosté le: Mer Oct 02, 2013 7:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Laughing

désolé

Laughing
_________________

Oui je suis fou
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28182
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer Oct 02, 2013 7:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Question
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Mer Oct 02, 2013 8:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme Phil, je ne trouve pas cette pochette risible.
Le design est harmonieux et le look des gars était le même que celui de tous ceux qui faisaient une musique du même genre à cette époque.
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jHdg
Mutant


Inscrit le: 05 Avr 2005
Messages: 7083
Localisation: B.W.(VLV)+Bxl

MessagePosté le: Mer Oct 02, 2013 9:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

au fait, z'avez vu qu'il ressort
en version je sais plus quoi ... audiophile ... audioPhil ... zoiets quoi
_________________
Life'll kill ya (and your past will come back to haunt you) (WZ)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sum'
Mr Sausage


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1879

MessagePosté le: Mer Oct 02, 2013 9:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant



C'est juste la présence du clebs qui me fait marrer Wink
_________________

Oui je suis fou
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28182
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer Oct 02, 2013 10:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

jHdg a écrit:
au fait, z'avez vu qu'il ressort
en version je sais plus quoi ... audiophile ... audioPhil ... zoiets quoi


Ouaip, vu et entendu mais pas encore comparé .. Cool
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Ven Déc 26, 2014 7:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ca, si j'étais à Denver le 9 janvier prochain, je ne le raterais pas.

http://www.rtbf.be/classic21/article_schmit-des-eagles-rejoint-poco?id=8652678
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jHdg
Mutant


Inscrit le: 05 Avr 2005
Messages: 7083
Localisation: B.W.(VLV)+Bxl

MessagePosté le: Ven Déc 26, 2014 10:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

tu n'est pas le seul à penser ça ...
_________________
Life'll kill ya (and your past will come back to haunt you) (WZ)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28182
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Sam Déc 27, 2014 8:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On peut toujours y rêver .. Confused
_________________
La mémoire c'est la reconnaissance du coeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © phpBB Group. Hosted by phpBB.BizHat.com


For Support - http://forums.BizHat.com

Free Web Hosting | Free Forum Hosting | FlashWebHost.com | Image Hosting | Photo Gallery | FreeMarriage.com

Powered by PhpBBweb.com, setup your forum now!