www.Klassik-rock.tk Index du Forum www.Klassik-rock.tk
Forum de discussion sur tout ce qui touche au rock en général et au "classic" en particulier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bon Jovi ... saga

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28975
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Aoû 07, 2007 3:47 pm    Sujet du message: Bon Jovi ... saga Répondre en citant

Pas de moi ... mais bonne lecture quand même ... Wink

Bon Jovi bounce() 31/10/02

La saga de Bon Jovi
L es cinq musiciens qui, un beau jour du printemps 83, se réunissent pour former le groupe Bon Jovi, sont tous originaires du New Jersey, comme Bruce Springsteen, Whitney Houston, Frank Sinatra et Sylvester Stallone. Pour Jon Bon Jovi, le New Jersey n'est pas seulement un endroit, c'est une attitude qui vous marque à vie. "Sinatra par exemple", dit-il, "tout son personnage reflète cette attitude, même dans ses films."
Depuis leurs débuts, les musiciens de Bon Jovi ont vendu plus de 94 millions d’albums. Ils ont donné deux mille concerts dans 47 pays, devant un total de plus de 31 millions de spectateurs. L’album qui est sorti le 25 septembre dernier, "BOUNCE", est leur huitième album studio. Le premier single qui en est extrait, "Everyday", est aussi la chanson du dernier film avec Matt Damon, "La mémoire dans la peau".

La saga en intégrale :


A la tête du groupe qui porte son nom, il y a le chanteur John Francis Bongiovi, qui choisit de simplifier l'orthographe de son patronyme qui devient Bon Jovi. Il est né le 2 mars 1962 à Sayreville, dans le New Jersey, bien sûr. Très vite, Jon délaisse les études pour la musique. Il chante dans une kyrielle de groupes : The Rest, The Wild Ones, Johnny & The Lechers, The Raze et Atlantic City Expressway.
En même temps, il travaille comme homme à tout faire à New York, pour les fameux studios "Power Station", dont le propriétaire n'est autre que son cousin, Tony Bongiovi. C'est là, au cours de l'été 82, qu'il enregistre un titre de sa composition, "Runaway", qui est remarqué par une radio locale et qui paraît sur une compilation regroupant plusieurs artistes new-yorkais qui n'ont pas encore de maison de disques.
Instantanément, "Runaway" suscite un engouement inattendu et devient un succès sur plusieurs radios étudiantes de Detroit, Denver, Tampa, New York et Minneapolis. C'est à ce moment que Jon Bon Jovi décide de monter un groupe pour ce qui ne doit être au départ qu'une courte tournée des clubs.

Outre un ami de longue date qui est encore étudiant, le clavier David Bryan Rashbaum, Jon Bon Jovi recrute pour monter son groupe : Hector Torres, le batteur de Francke & The Knockouts que l'on surnomme Tico, et deux musiciens du groupe Message, le guitariste Richie Sambora et le bassiste Alec John Such.
Les concerts, prévus pour durer seulement quelques jours, se multiplient et vont durer des semaines et des mois. La camaraderie et l'esprit d'équipe qui règnent dans le groupe les incitent à continuer ensemble. En juillet 83, ils signent un premier contrat avec Polygram.
Après un concert en première partie de ZZ Top au Madison Square Garden de New York, alors qu'ils n'ont pas encore enregistré de disque, Bon Jovi participent au "Station Wagon Tour" avec Eddie Money sur la Côte Est, se forgeant tout doucement leur image de "groupe le plus acharné de toute l'Amérique".

Leur premier album, intitulé tout simplement "BON JOVI", parait en janvier 84 et ne tarde pas à être certifié disque d'or. Il a été coproduit par Tony Bongiovi et par Lance Quinn, le producteur d'Aerosmith, d'Ozzy Osbourne, des Talking Heads et d'Aldo Nova, entre autres. Deux singles en sont tirés : "Runaway", qui entre dans le Top 40 du Billboard, et "She don't know me".
Ils tournent alors en première partie de Scorpions et de Whitesnake, avec qui ils vont jusqu'au Japon dans le cadre du "Super Rock Tour". Au cours de l'hiver, ils sont en Europe avec Kiss. Le magazine "Kerrang !", la bible anglaise du hard-rock, fait de Bon Jovi son "groupe de l'année".

En mai 85, c'est toujours Lance Quinn qui produit (mais seul cette fois-ci) le deuxième album de Bon Jovi, "7800 DEGREES FAHRENHEIT". Les trois singles qui en sont extraits, "Only lonely", "In and out of love" et "Hardest part is the night", entrent tous dans le Top 100.
Jon Bon Jovi et Richie Sambora se sont trouvés apparemment sans problème et constituent la force créatrice du groupe.

"Le plus souvent, Richie et moi nous prenons nos guitares, nous nous asseyons et nous discutons à bâtons rompus : de ce que nous avons lu dans les journaux, vu aux actualités à la télé, entendu comme disque ou de n'importe quelle idée. Et je commence à gratouiller quelques notes que Richie va reprendre et qui vont devenir un thème. A la fin de l'après-midi, on fait une petite pause, on mange un morceau, et après ça, on a une chanson. C'est une véritable collaboration. On fait tout ensemble, aussi bien la musique que les paroles. Sans avoir besoin d'avoir recours à quoi que ce soit d'autre. Simplement deux guitares, deux gars et un magnétophone".


Pour séduire, Bon Jovi mise sur les concerts. Pendant un peu plus de deux ans, le groupe va sillonner les routes du Japon, d'Europe, du Canada et des Etats-Unis, donnant près de 450 concerts. Fin 85, ils s'arrêtent, non pas pour souffler, mais pour préparer leur troisième album avec l'aide de Bruce Fairbairn, le producteur du groupe canadien Loverboy.

A cette époque, Jon Bon Jovi confie au magazine "Hit-Parader" : "Il faut que notre succès égale celui de 'Pyromania' ou de 'Born to run' ; sinon, nous abandonnerons."
En août 86, "SLIPPERY WHEN WET", qui a été enregistré en neuf semaines à Vancouver, bat les records cumulés des deux albums de Def Leppard et de Bruce Springsteen auxquels Jon faisait référence. Il est classé N°1 aux Etats-Unis pendant huit semaines consécutives et donne deux singles qui vont se succéder à la première place des hits-parades : "You give love a bad name" tout d'abord, puis "Livin' on a prayer" qui sera déclaré "chanson de l'année" et "chanson la plus écoutée de l'année" par la Juke-Box Association of America.

Le troisième single extrait de "Slippery when wet", c'est-à-dire "Wanted dead or alive", atteint lui aussi le Top Ten et s'impose comme un des clips favoris des téléspectateurs de MTV.
Ce raz-de-marée provoqué par "Slippery when wet" est dû au talent de Bon Jovi, mais aussi à l'habileté d'un redoutable "songwriter" professionnel à qui ils ont fait appel pour ce disque, Desmond Child, qui cosigne plusieurs titres de l'album. Ensemble, ils ont réussi le tour de force de convertir au heavy-metal ceux qui, jusqu'alors, étaient plutôt réfractaires à ce style de musique. Le charisme de Jon Bon Jovi, véritable sex-symbol qui rallie à sa cause plusieurs générations, a été un autre élément déterminant dans cette explosion.

Non content d'imposer ses compositions avec son propre groupe, Jon Bon Jovi en fait également profiter d'autres artistes. Avec Richie Sambora et Desmond Child, il compose et produit "We all sleep alone", un titre qui relance la carrière de Cher. Début 87, Jon et Richie signent "Notorious" pour Loverboy, puis plusieurs titres pour Ted Nugent et le groupe Witness.
Pendant ce temps, tout va toujours très bien pour Bon Jovi : en cinq mois, "Slippery when wet" s'est vendu à cinq millions d'exemplaires. En avril 87, leurs deux premiers albums sont certifiés disques de platine. Ils sont à ce moment sur les routes pour le "Tour without end", la "Tournée sans fin" qui porte bien son nom ; au cours de l'année 87, ils donnent la bagatelle de 135 concerts.

"Bon Jovi est réellement un groupe complet au sens premier du terme. Quand on a commencé, il y avait beaucoup de groupes américains qu'on adorait. Mais ils ne sortaient jamais des Etats-Unis. J'ai été très étonné, lorsque j'ai appris que de nombreux groupes américains des années 70 et 80, qui passaient sans arrêt à la radio et qui remplissaient des stades aux Etats-Unis, ne se produisaient pas à l'étranger, tout simplement parce qu'ils n'y allaient pas. Ce qui traduit un esprit assez étroit, je trouve, parce que nous, nous avons toujours été les premiers à sauter sur l'occasion pour partir à l'étranger. On a eu notre premier disque d'or au Japon, pas en Amérique. On est allés en Afrique, en Asie, en Australie, en Amérique Centrale, en Amérique du Sud ; on est allés partout où on nous a permis d'aller, parfois même où on nous l'avait interdit."

Sur scène, ils sont rejoints par les musiciens de pratiquement tous les plus grands groupes pour des jam-sessions mémorables, de Journey à Van Halen, en passant par Kiss, Cheap Trick, Def Leppard, Ted Nugent, Little Steven et autres Mötley Crüe.

Le 22 août 87, à Castle Donington en Angleterre, Bon Jovi est programmé en tête d'affiche du festival "Monsters of Rock" où ils jouent devant 68 mille personnes. C'est le point culminant d'une année qui les voit s'imposer comme le groupe de heavy-metal N°1 dans le monde. La tournée se poursuit en Australie et au Japon, avant de se terminer le 17 octobre à Hawaï.
Quant au bilan de l'album "Slippery when wet", il est éloquent : il s'est vendu à neuf millions d'exemplaires rien qu'aux Etats-Unis, et il est certifié huit fois disque de platine. Bon Jovi obtient un American Music Award et un People's Choice Award dans la catégorie "groupe de l'année". Pour Noël 87, ils donnent une version de "Back door Santa" pour l'album "A very special Christmas".

Après la sortie de "Breakout", une première cassette vidéo de compilation, le quatrième album de Bon Jovi, "NEW JERSEY", est présenté le 18 août 88 au cours d'une conférence de presse retransmise par satellite dans tous les Etats-Unis. Il sort le 19 septembre dans le monde entier, y compris en Union Soviétique où il parait sur le label Melodiya : c'est le premier album de rock américain sorti officiellement dans ce qui s'appelle encore l'URSS.
"New Jersey" (qu'ils avaient d'abord pensé appeler "Sons of beaches") est un compromis réussi entre l'ouverture commerciale et la performance technique. Comme pour l'album précédent, les douze titres qui figurent sur "New Jersey" ont été choisis par des jeunes des environs de Vancouver à qui le groupe avait présenté une vingtaine de chansons. Ce sont ces jeunes notamment qui ont imposé "Stick to your guns" et "Wild is the wind", deux titres que Jon Bon Jovi pensait garder pour plus tard.

Bon Jovi, dont Prince a dit que c'était "le seul groupe blanc à avoir du groove", s'est toujours évertué à maintenir une véritable ligne mélodique dans chacun de ses hymnes électriques. En quatre années de carrière, ils ont atteint des sommets. Mais du haut de leur piédestal, ils savent rester attentifs aux autres : ils ont par exemple aidé les groupes Cinderella et Skid Row à signer leurs premiers contrats d'enregistrement.
Après quatre ans de travail presque ininterrompu, Bon Jovi fait alors une pause de deux années, une période qui se révèle au bout du compte plutôt productive. En 1989, le groupe apparaît sur la compilation "STAIRWAY TO HEAVEN – HIGHWAY TO HELL", un album produit par Bruce Fairbairn pour la fondation "Make a difference" qui rassemble des rockers comme Scorpions ou Skid Row, qui prennent position contre les abus de drogues et d'alcool.
Le 29 avril 89, Jon Bon Jovi épouse son amie d'enfance, Dorothea Hurley. Puis il compose la musique du film "Young Guns II" qui sert de base à son album solo "BLAZE OF GLORY", en août 90. Coproduit par Danny Kortchmar, "Blaze of glory" regorge d'invités prestigieux : Jeff Beck, Elton John, Little Richard, Waddy Wachtel, Aldo Nova, Benmont Tench et bien d'autres.

Après avoir publié son album solo "Blaze of glory" en 1990, Jon Bon Jovi monte son propre label, Jamb Co Records. Il produit un album pour Aldo Nova et coproduit "Pretty blue world" du vétéran Billy Falcon. Et il continue d'écrire pour les autres : "Sometimes it's a bitch" pour Stevie Nicks et "So close" pour Hall & Oates.
Jon profite aussi de cette période pour faire le ménage dans l'entourage du groupe : il renvoie son manager, Doc McGhee, qui vient d'être impliqué dans un trafic de drogue et condamné par la justice américaine. Il remercie également ses avocats, reprend le contrôle total des opérations et entame un processus de reconstruction. Il veut, dit-il, "revenir à la situation de cinq types qui jouent dans une cave".

Bon Jovi au repos, Tico Torres peut se consacrer entièrement à ses autres passions : la peinture et la sculpture. Depuis quelques années, il expose régulièrement et les critiques sont souvent élogieuses à son égard.
Pour le bassiste, Alec John Such, il faut parler d'éloignement forcé, car il a été victime d'un accident de moto qui l'a immobilisé pendant une assez longue période. David Bryan, lui, a eu le temps de composer la musique d'un film de science-fiction, "The Netherworld", avant de tomber malade, victime d'un parasite attrapé en Amérique du Sud.
Richie Sambora, le guitariste, enregistre une version du classique de Jimi Hendrix, "The wind cries Mary", pour la bande originale du film "The adventures of Ford Fairlane", puis il produit un premier album solo très intéressant, "STRANGER IN THIS TOWN", en septembre 91. Il l'a enregistré avec ses deux compères de Bon Jovi, David Bryan et Tico Torres, et on y remarque la participation d'Eric Clapton sur un titre.

En janvier 92, Jon Bon Jovi interprète "Levon" sur la compilation "TWO ROOMS : CELEBRATING THE SONGS OF ELTON JOHN & BERNIE TAUPIN". En juin, il participe à l'album "Love's alright" d'Eddie Murphy.
Le véritable retour de Bon Jovi, le groupe, s'effectue en novembre 92 avec "KEEP THE FAITH", un album qui se caractérise par l'apparition de nouveaux rythmes et d'une certaine prise de conscience sociale.

"Je suis conscient de cette évolution. Si on réécoute 'Runaway', c'était l'époque où j'avais tout juste vingt ans ; 'You give love a bad name', j'avais vingt-cinq ans, je m'amusais et j'étais insouciant. Sur 'Keep the faith', on remarque une réelle prise de conscience sociale ; je pense qu'on a également mûris en tant qu'auteurs. On a tenté d'imposer un certain optimisme face à l'adversité et face à un monde pessimiste. Je crois que c'est plutôt pas mal".

A son tour, Richie Sambora répond à la même question, concernant l'évolution du groupe.

"Je crois que cette évolution est naturelle, comme vient de le dire Jon. A vingt ans, nous avions évidemment une expérience de la vie beaucoup plus limitée. Maintenant, nous avons mûri, nous avons des enfants et grâce à tout ce que nous avons vécu, grâce également à notre longévité dans le monde de la musique, il y a d'autres sujets que nous pouvons aborder, et de façon différente. Le succès peut être enrichissant si on garde les yeux ouverts. Heureusement, je crois que nous avons bien appris notre métier. Mais il a évolué, c'est sûr".

Pour la première fois dans la carrière du groupe, les fans n'accrochent pas immédiatement. "Keep the faith", que l'on peut qualifier d'album expérimental ou de transition, produit tout de même un tube, "Bed of roses", qui connait un succès international.

En mars 93, Richie Sambora participe à l'album "TRIBUTE TO MUDDY WATERS", qui a été produit par Paul Rodgers. En octobre 94, la compilation "CROSS ROAD – THE BEST OF BON JOVI", marque le dixième anniversaire du groupe ; c'est évidemment un succès mondial et l'album est certifié multi-platine sans aucun problème. On y trouve deux inédits, dont "Always", qui est distingué par l'ASCAP (l'équivalent américain de la Sacem) comme l'un des morceaux les plus joués en 94.
C'est à ce moment que le bassiste, Alec John Such, décide de s'en aller. A l'heure actuelle, c'est le seul changement de personnel intervenu dans Bon Jovi depuis ses débuts. Le 17 décembre 94, Richie Sambora épouse l'actrice Heather Locklear : le couple a une petite fille, Ava Elizabeth, qui est née le 4 octobre 97.

En 1995, Bon Jovi repart de plus belle avec un nouvel album de matériel original, "THESE DAYS", qui a été enregistré avec un nouveau bassiste, le vétéran Hugh McDonald, un musicien de sessions très demandé.
La tournée internationale qui accompagne "These days" est imposante ; elle culmine à Londres en juin 95 avec trois concerts à guichets fermés au stade de Wembley. Début juillet, Bon Jovi est à Paris en première partie des deux concerts de la tournée "Voodoo Lounge" des Rolling Stones.
De retour chez eux, dans le New Jersey, ils décident très sagement de s'octroyer une nouvelle période de repos. Le 7 septembre 96, Tico Torres, le batteur, épouse le top-model d'origine tchèque Eva Herzigova. Leur mariage n'a pas duré et ils vivent aujourd'hui séparés.

En 1996, Jon Bon Jovi fait une apparition dans le film "Moonlight and Valentino", avant d'enchainer avec les tournages de "Little city", "Homegrown", "Long time, nothing new" et "The leading man". Il fait aussi son entrée officielle dans le monde de la mode en posant pour Versace.
De retour dans la musique, il publie un second album solo, "DESTINATION ANYWHERE", qui parait au cours de l'été 97, un travail assez différent de ce qu'il fait habituellement avec le groupe.

"Lorsque j'ai enregistré mon album solo 'Destination anywhere', je vivais à Londres où j'étais en train de tourner un film. J'y ai donc subi d'autres influences. Tout était différent : les radios que j'écoutais, les livres et les magazines que je lisais, les pièces de théâtre que j'ai vues dans le West End, sans parler des gens que j'ai rencontrés. Ça n'aurait pas convenu aux autres ; ils n'avaient aucun lien avec tout ça. Lorsque je leur ai parlé de 'Midnight in Chelsea', ils ont cru que c'était un quartier de Manhattan. De plus, ce n'était pas les mêmes techniques de production : j'ai travaillé avec Dave Stewart et avec Steve Lironi, deux anglais qui appartiennent à une école tout à fait différente. Mais ça fait partie d'une culture et de la liberté artistique d'essayer de nouvelles choses."

Dave Stewart (de Eurythmics) a produit trois titres de cet album, dont le single "Midnight in Chelsea". Pour accompagner la promotion de "Destination anywhere", un moyen métrage est tourné avec des acteurs aussi prestigieux que Demi Moore, Kevin Bacon et Whoopi Goldberg : les quatre clips de l'album ont été extraits de ce film.

Après Jon Bon Jovi, c'est au tour de Richie Sambora de publier un second album solo, "UNDISCOVERED SOUL". Début 99, le groupe se retrouve pour enregistrer le titre "Real life", un extrait de la bande originale du film de Ron Howard, "Ed TV".
Sorti officiellement le 30 mai 2000, "CRUSH" est le premier album de Bon Jovi en cinq ans, le septième album studio depuis leurs débuts. Il a été entièrement réalisé dans les studios Sanctuary 2, chez eux, dans le New Jersey. Jon Bon Jovi présente "Crush", comme un disque qui reste fidèle à l'image du groupe, mais avec un son résolument 21ème siècle.
Le premier single qui en est extrait, "It's my life", s'impose très vite comme un des plus gros succès radio de Bon Jovi, ce qui réjouit Jon. "Pour un groupe qui a notre histoire", déclare-t-il alors, "avoir encore des hits-singles est une bénédiction".

Le 20 août 2000, en pleine tournée mondiale, Bon Jovi se produit au stade de Wembley à Londres pour un concert exceptionnel que l'on peut qualifier d'événement historique : ils sont en effet les vedettes de l'ultime concert qui s'y est déroulé. Ils s'y étaient déjà produits en 1995 et avaient alors accueilli Bob Geldof pour une reprise de "I don't like mondays". On peut en retrouver l'écho sur leur premier album public, "ONE WILD NIGHT – LIVE 1985-2001", qui paraît en mai 2001.

"Heureusement, il nous reste encore assez d'inspiration pour continuer à écrire de nouvelles chansons. "One wild night" nous a paru nécessaire pour notre public le plus jeune, celui qui nous a découverts avec 'Crush'. On a été très surpris quand certains nous ont demandé si c'était notre premier album et on a voulu leur expliquer d'où on vient. Plutôt que de faire un album public qui serait un 'Greatest hits live', on a voulu leur montrer différentes étapes de notre parcours. C'est pour ça qu'on y trouve 'I don't like mondays'. En règle générale, on ne reprend pas les chansons des autres, mais là, être à Wembley et avoir sur scène Bob Geldof à une semaine à peine du dixième anniversaire du 'Live Aid', c'était pour nous quelque chose de magique. On y a également mis des titres enregistrés dans les bars à nos débuts, en 85, 86. Ce sont des moments qui rappellent des ambiances particulières et qui expliquent pourquoi notre public nous est resté fidèle si longtemps. C'est aussi une façon de dire aux jeunes que nous avons un passé, une longue histoire"


En décembre 2000, David Bryan publie "Lunar eclipse", un disque presque totalement instrumental qui montre ses talents de pianiste et de compositeur. Il s'agit en fait d'un album qui était déjà paru en 1994 sous le titre "On a full moon", auquel on a ajouté deux nouveaux morceaux.
Pendant ce temps, Jon Bon Jovi continue sa carrière d'acteur : on peut le voir dans le film de guerre "U-571", au côté d'Harvey Keitel et il participe à la dernière saison de la série "Ally McBeal". Il est également au générique de "Pay it forward" ("Un monde meilleur"), et joue le rôle principal dans "Vampires : Los Muertos".
Après les attentats du 11 septembre 2001, Jon Bon Jovi et Richie Sambora participent au Téléthon "A tribute to heroes", puis le groupe est réuni le 20 octobre pour le "Concert for New York".
Arrive alors septembre 2002 et le huitième album studio de Bon Jovi, "BOUNCE", que Jon nous présente brièvement.

"Pour moi, un album doit être un concentré d'une période de la vie. En ce qui me concerne, une année s'est écoulée depuis la fin de la dernière tournée. Que s'est-il passé pendant ce temps ? Eh bien, pas mal de choses, et notamment les événements du 11 septembre. Alors, dans le disque, il y a de gentilles chansons romantiques, des titres rock plus marrants et d'autres plus classiques, plus épiques, où l'on raconte une histoire. Voilà ce qui constitue 'Bounce'. C'est un album avec un début, un milieu et une fin. Je tenais à ce que ce soit comme un film ou un livre, comme si j'embarquais quelqu'un pour un voyage, le voyage de ce qui s'est passé dans ma vie l'année écoulée. Il y a donc eu le 11 septembre, qui est un chapitre important, pour ne pas dire terrifiant, mais il n'y a pas eu que ça. Or, je ne voulais pas que l'album soit trop sentimental, trop patriotique, mais je voulais tout de même témoigner de ce que moi, le groupe et le pays, avons vécu".


D'après Bon Jovi, le titre de leur nouvel album, "Bounce", c'est-à-dire le rebond, a une double signification : c'est d'abord une référence à la capacité pour la ville de New York et le monde à rebondir après les attaques terroristes du 11 septembre, et c'est aussi une allusion à la longévité et aux ressources du groupe. Mais comme tient à le souligner Jon Bon Jovi, "Bounce" se veut avant tout un album optimiste.

"Sur ce disque, il y a trois chansons qui ont été inspirées par le 11 septembre. Le titre générique, 'Bounce' ; 'Undivided', évidemment, et le single, 'Everyday'. Nous avons décidé de donner une perspective optimiste à notre travail, parce que l'album sort également en Europe et dans le reste du monde. De toute façon, Bon Jovi a toujours construit ses chansons d'un point de vue optimiste, depuis 'Livin' on a prayer', 'Keep the faith', 'It's my life', jusqu'à 'Everyday' et les autres titres de ce nouvel album".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © phpBB Group. Hosted by phpBB.BizHat.com


For Support - http://forums.BizHat.com

Free Web Hosting | Free Forum Hosting | FlashWebHost.com | Image Hosting | Photo Gallery | FreeMarriage.com

Powered by PhpBBweb.com, setup your forum now!