www.Klassik-rock.tk Index du Forum www.Klassik-rock.tk
Forum de discussion sur tout ce qui touche au rock en général et au "classic" en particulier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tom Petty ... saga
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28968
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2005 7:59 pm    Sujet du message: Tom Petty ... saga Répondre en citant

Hello again ... toujours pas de ma plume car il y en a de plus doué pour ce faire ... la preuve .. Wink

29/11/02

La saga de Tom Petty & The Heartbreakers
" J'ai donné ma vie au rock 'n' roll. Je l'ai anormalement aimé. J'ai traversé l'enfer, roulé dans la fange, mais je ne le regrette pas … Honnêtement, je peux dire que depuis l'âge de onze ans, le rock 'n' roll m'a consumé. Je n'ai pas de loisirs, je ne sais rien faire d'autre."
Ces paroles sont de Tom Petty, celui que les plus grands, de Bob Dylan à Bruce Sprinsgteen, considèrent comme l'un des leurs. Trois ans après "Echo", Tom Petty et son groupe, les Heartbreakers, proposent un nouvel album, "THE LAST DJ". Une fois encore, le chanteur jette un regard sans complaisance sur le monde de la musique, et au-delà, sur le monde en général où il déplore une disparition de plus en plus évidente du sens moral.


La saga en intégrale


Auteur-compositeur, chanteur et guitariste, Thomas Earl Petty est originaire de Gainesville, en Floride, où il est né le 20 octobre 1950. Il est encore au collège lorsqu’il rejoint son premier groupe, Epics, qu’il abandonne d’ailleurs très vite pour se consacrer totalement à ses études. Ses diplômes en poche, il fait de nombreux petits boulots, mais sans jamais perdre de vue la musique. Son premier grand choc musical, il l’avait connu à l’âge de onze ans.
Tom Petty raconte.

"J’avais la chance d’avoir un oncle dans le cinéma : il vendait des projecteurs, des films, ce genre de choses, dans les collèges. Et il s’était retrouvé embauché dans l’équipe de tournage d’un film d’Elvis Presley, 'Follow that dream'. Mon oncle est arrivé - j’ai un souvenir très clair de l’événement, j’y pense très souvent - j’étais dans la cour assis au milieu d’un tas d’aiguilles de pin, en train de me demander ce que j’allais faire de ma journée. Il est entré et m’a dit : 'Tu veux venir avec moi voir Elvis ?' Et j’ai pensé : 'Bon sang, il y a quelqu’un de ce calibre dans le coin ?' Parce que, tu sais, Gainesville, c’est pas vraiment la capitale du show-biz ! Et puis on a roulé jusqu’au lieu de tournage. Elvis est arrivé avec toute sa clique de Memphis dans un défilé de Cadillac blanches et les gens sont devenus cinglés. Je n’avais jamais vu autant de monde dans les rues, et les barrières de police... C’était complètement dingue. J’avais onze ans, un âge où l’on est très impressionnable. J’étais avec mon cousin. Elvis est venu vers nous, nous a salués, a dit quelques banalités. Et on s’est senti grands, très grands."

On retrouve bientôt Tom Petty dans le groupe le plus connu de Gainesville, Mudcrutch, où il fait la connaissance du guitariste Mike Campbell et du clavier Benmont Tench. Mudcrutch décide d’aller tenter sa chance à Los Angeles. En avril 74, le groupe y enregistre le single "Depot street". Mais c'est un échec, et ils se résignent à se séparer, au moins momentanément.
Tom Petty travaille alors avec le Dwight Twilley Band qui est basé à Tulsa, dans l’Oklahoma. Grâce à Dwight Twilley, il parvient à signer un contrat avec Shelter Records, le label créé par Leon Russell et Denny Cordell.
Début 1976, Tom Petty rappelle Mike Campbell et Benmont Tench pour enregistrer quelques maquettes. Le groupe se renforce avec deux autres musiciens, originaires eux aussi de Gainesville, le bassiste Ron Blair et le batteur Stan Lynch. C’est à ce moment qu’ils prennent le nom de Heartbreakers.

La fin de l’année 1976 marque la sortie de leur premier album, qui paraît sous le simple titre de “TOM PETTY & THE HEARTBREAKERS”. Il passe quasiment inaperçu aux Etats-Unis alors qu’en Grande-Bretagne, les critiques, notamment ceux du magazine Sounds, l’accueillent très favorablement. Ils voient dans les Heartbreakers le meilleur nouveau groupe américain. Tom Petty tourne alors en Angleterre, où son album se classe dans le Top 20.
Auréolés de leur gloire anglaise, Tom Petty & The Heartbreakers rentrent aux Etats-Unis où ils tournent en première partie de Blondie et de Be-Bop Deluxe. Leur succès est tel qu’il incite leur maison de disques à relancer la promotion de l’album et, en février 78, le single “Breakdown” entre enfin dans le Top 40 américain.
Ce titre, “Breakdown”, figure également dans la bande originale du film “F.M.” qui raconte la vie d’une station de radio en Californie et où Tom Petty et son groupe font d’ailleurs une apparition.

En septembre 1978, Tom Petty et les Heartbreakers se retrouvent avec deux albums classés dans les hits-parades : le premier, sorti depuis presque deux ans déjà, et le tout nouveau, “YOU’RE GONNA GET IT”.
Le single “Don’t do me like that” accroche le Top 10 et, à la fin de l’année 78, les ventes des deux albums des Heartbreakers ont dépassé les 500 mille exemplaires.
Mais l’avenir s’obscurcit brusquement lorsque le label Shelter passe sous la coupe de MCA Records et y entraîne par la même occasion les Heartbreakers. Tom Petty n’est pas du tout d’accord, il n’est pas, selon ses propres termes, “un bout de viande qu’on achète à la caisse d’un supermarché”, et l’affaire se termine devant les tribunaux.

Pendant que la justice examine le dossier qui les oppose à leur label, Tom Petty & les Heartbreakers enregistrent à leurs propres frais un nouvel album dont les bandes master sont cachées afin de ne pas tomber entre les mains de MCA.
Le procès s’achève sur un compromis : Tom Petty & les Heartbreakers restent chez MCA qui crée spécialement pour eux un nouveau label, Backstreet Records. C’est donc sur Backstreet que paraît “DAMN THE TORPEDOES” en décembre 1979.
L’album se vend à trois millions d’exemplaires rien qu’aux Etats-Unis et en février 1980, “Refugee” est classé N°15 dans les hits-parades. Preuve de la clairvoyance de Tom Petty, “Refugee” est accompagné d’un vidéoclip à une époque où leur potentiel commercial restait encore à démontrer.

Début 1981, Tom Petty est à nouveau en conflit avec sa maison de disques : pour se rembourser du manque à gagner que lui auraient causé ses démêlés avec son artiste, MCA a décidé d'augmenter d'un dollar le prix de vente de son nouvel album, "HARD PROMISES", initiant une nouvelle collection de disques à 9.98 dollars. Tom Petty, suivant une méthode désormais connue, garde pour lui les bandes de l'album et menace de le rebaptiser "$ 8.98" jusqu'à ce que MCA fasse machine arrière.
Les média le présentent alors comme le "rebelle du rock", un surnom qu'il trouve personnellement un peu exagéré.

"Oui, j'ai déjà lu ça quelque part mais je ne me vois vraiment pas comme un rebelle. Je fais juste ce que j'ai envie de faire en évitant de marcher sur les pieds de mes voisins, c'est tout. Il est vrai que de temps en temps j'ai un différent avec l'industrie du disque ou d'autres, mais en général ça ne dure pas. Et ce n'est pas suffisant pour me qualifier de rebelle."

"Hard promises" est le quatrième album de Tom Petty & The Heartbreakers. Il sort en mai 81 et le titre qui s'en détache, "The waiting", grimpe jusqu'à la dix-neuvième place des hits-parades. Le bassiste original des Heartbreakers, Ron Blair, a laissé sa place au légendaire Donald "Duck" Dunn.

Parmi les invités qui ont participé à l'enregistrement de "Hard promises", on remarque Stevie Nicks dans les chœurs. En août 1981, on retrouvera Tom Petty & The Heartbreakers sur le premier album solo de la chanteuse de Fleetwood Mac, "Bella Donna".
Accompagnés par les Heartbreakers, Tom Petty et Stevie Nicks interprètent en duo "Stop draggin' my heart around", qui se classe N°3 aux Etats-Unis.

Toujours en 1981, Tom Petty produit "Drop down and get me", un bon album malheureusement passé inapercu du vétéran Del Shannon. Pendant ce temps, Benmont Tench joue sur le "Shot of love" de Bob Dylan.
En novembre 1982, Tom Petty et les Heartbreakers publient leur cinquième album, "LONG AFTER DARK", dont on tirera deux singles : "Change of heart" et "You got lucky".
Après l'intermède assuré par Donald Dunn, c'est Howie Epstein qui devient le nouveau bassiste des Heartbreakers. La tournée de promotion de "Long after dark" terminée, Tom Petty, qui n’est pas très satisfait de la qualité de ses dernières chansons, décide de prendre du recul. En conséquence, il n’y aura pas de nouveau disque des Heartbreakers avant trois ans.

Dans l'intervalle de trois ans qui sépare "Long after dark" de l'album suivant, Tom Petty et les Heartbreakers ne restent pas inactifs. Ils en profitent pour se lancer dans différents projets et on les retrouve ainsi, ensemble ou séparément, au côté des Blasters, de Eurythmics, des Ramones, de Rosanne Cash, T-Bone Burnett, Lone Justice, Don Henley et Ry Cooder.
En 1984, tout le monde se retrouve pour l’enregistrement d’un nouvel album dont la sortie est programmée pour l’automne, mais un accident stupide pendant le mixage final en reporte la sortie au printemps 85. D’énervement, Tom Petty se fracture la main contre un mur du studio. Après un trimestre d’inaction forcée, le groupe reprend le travail et l’album “SOUTHERN ACCENTS” paraît enfin en mars 1985.
L’attente en valait la peine : “Southern accents” est un disque qui explose dans plusieurs directions, la country, la soul et même le néo-psychédélisme. Le thème de l’album, c’est le Sud, dont la musique a bien sûr bercé la jeunesse de Tom Petty, mais dont l’influence n’était pas très évidente dans ses albums précédents.
Parmi les invités, c'est Dave Stewart d’Eurythmics qui se met le plus en évidence, puisqu'il co-signe et co-produit trois titres, dont le single “Don’t come around here no more”.

Le 13 juillet 1985, Tom Petty et les Heartbreakers participent au Live Aid, depuis la scène installée à Philadelphie. En septembre, ils sont à l’affiche du premier Farm Aid organisé par Willie Nelson. C’est à cette occasion qu’ils rencontrent Bob Dylan et qu’ils sympathisent. Mike Campbell, Benmont Tench et Howie Epstein participent alors à l’enregistrement de l’album de Bob Dylan, “Empire burlesque”, tandis que Dylan et Petty établissent les bases d’une future collaboration.
En décembre 85, “PACK UP THE PLANTATION” est le double “live” qui manquait encore dans la discographie de Tom Petty. Il y retrouve Stevie Nicks sur “Insider”, il reprend “Needles and pins” des Searchers et donne une superbe version de “Shout”, le classique des Isley Brothers. C’est la démonstration probante de ce que les Heartbreakers savent donner à leur public. Tout au long de ces seize titres, c’est véritablement de la dynamite.

En 1986, les Heartbreakers partent en tournée avec Bob Dylan et lui servent de backing-group. De passage en Australie au cours de l’été, ils enregistrent ensemble le titre “Band of the hand”, crédité à Bob Dylan & The Heartbreakers.
La tournée fait une pause de un mois au printemps 1986, une période au cours de laquelle Bob Dylan a prévu d’enregistrer un nouvel album. Mais comme il n’est pas prêt, c’est Tom Petty & The Heartbreakers qui profitent du studio pour enregistrer “LET ME UP (I’VE HAD ENOUGH)”, qui ne sortira qu’un an plus tard, en avril 1987.
Parmi les titres qui le composent, le single “Jammin’ me” est une composition commune Petty-Dylan-Campbell qui reflète bien l’ambiance décontractée et libre dans laquelle ils ont travaillé. D’après Tom Petty, la chanson a été écrite “assis autour d’une table tout en lisant le journal, avec juste une guitare”.

Après son album "Let me up (I've had enough)", Tom Petty réapparaît en octobre 88 sous le pseudonyme de Charlie T. Jnr., guitariste et chanteur des Traveling Wilburys qui ressuscitent avec bonheur et succès le concept un peu oublié du supergroupe.
Le reste de la famille Wilbury, c’est-à-dire Otis, Lucky, Nelson et Lefty, ce sont respectivement Jeff Lynne, Bob Dylan et les regrettés George Harrison et Roy Orbison. Tom Petty rappelle comment ils se sont rencontrés.

"Je suppose que tout le monde sait comment les Wilburys se sont formés. Voyons voir... sans doute grâce à Bob Dylan. C’est chez lui que j’ai rencontré qui ça ...? George Harrison et Jeff Lynne, George que j’avais déjà rencontré une première fois en 74 et plusieurs fois après, aussi en tournée, en 87. Le courant est tout de suite passé entre nous, comme lorsque tu rencontres quelqu’un et que tu as l’impression de le connaître depuis toujours, peut-être parce qu’on partage le même sens de l’humour. En fait, les Wilburys étaient tous copains bien avant qu’ils ne fassent carrière sous ce nom. Le groupe s’est formé alors que nous étions réunis pour l’enregistrement d’un titre de George Harrison qui devait être la face B d’un single. On était tous là et c’est parti comme ça. La machine s’est mise en marche."

Tom Petty rejoindra une nouvelle fois les Traveling Wilburys en 1990 pour le titre "Nobody's child" et un deuxième album malicieusement intitulé "VOLUME 3".

Après avoir co-signé deux titres de l'album de Roy Orbison, "Mystery girl", Tom Petty continue d’imprimer un virage radical à sa carrière. Après l'épisode Traveling Wilburys, ce changement de direction aboutit tout naturellement à un premier travail en solo, en tout cas présenté comme tel, puisqu’en fait, on y retrouve tous les Heartbreakers à l’exception du batteur Stan Lynch.
Crédité au seul Tom Petty, “FULL MOON FEVER”, paraît en avril 1989. George Harrison et Roy Orbison sont venus prêter main forte à leur ami, ainsi que Jeff Lynne qui ne co-signe pas moins de sept titres, dont le single “I won’t back down”.

"Je pense que Jeff Lynne m’a apporté une force nouvelle. Peu de gens le savent, mais nous avons réalisé 'Full moon fever' avant l’album des Wilburys. Il est sorti après, mais il a été fait avant. Jeff m’a enthousiasmé au point que plus tard, lorsque j’ai retravaillé avec les Heartbreakers, je leur ai demandé de collaborer avec lui, et lui, de voir ce qu’il pouvait faire avec eux."


Dans la carrière de Tom Petty, l’album “Full moon fever” marque un sommet créatif et commercial. Il culmine à la troisième place dans le classement du Billboard, et reste dans le Top 10 pendant trente-quatre semaines d’affilée. “Full moon fever” se vend à plus de trois millions d’exemplaires rien qu’aux Etats-Unis et le magazine Morning Replay certifie que “I won’t back down” a été la chanson rock la plus diffusée en radio au cours de l'année 1989.

Fort du succès exceptionnel de "Full moon fever", Tom Petty mène à bien deux tournées successives aux Etats-Unis, en 1989 et en 90, à l’issue desquelles le Los Angeles Times écrit : “Tom Petty est arrivé au sommet de sa carrière... Et lorsqu’il joue avec les dieux vivants que sont Bob Dylan et Bruce Springsteen, il ne semble pas dépassé par les événements. Ceci, aux yeux du public, est une rencontre d’égaux”.
En janvier 91, à la veille de la Guerre du Golfe, Tom Petty participe au Peace Choir qui reprend "Give peace a chance", à l'initiative de Lenny Kravitz et de Sean Lennon. Il est aussi invité sur "Back from Rio", l'album solo de Roger McGuinn. Tom Petty admire et connaît l'ex-Byrds depuis déjà un certain temps.

"Nous avions enregistré une chanson appelée 'American girl' que tout le monde, et je me demande encore pourquoi, disait sonner comme les Byrds. C'est le genre de comparaison qui nous poursuit encore dans la presse à l'heure actuelle, c'est toujours les Byrds, les Byrds, les Byrds … Et Roger McGuinn, c'est d'ailleurs comme ça que je l'ai rencontré, m'a un jour téléphoné, car il voulait l'enregistrer. Lui aussi trouvait qu'elle sonnait très Byrds, donc ce doit être vrai. N'empêche que j'ai été très impressionné qu'il veuille la chanter et depuis, nous sommes devenus amis."

Tom Petty & les Heartbreakers sont à nouveau réunis en juin 1991 pour le single “Learning to fly”. Tom a eu beaucoup de plaisir à travailler seul, mais il lui semble à ce moment important de retrouver ses complices habituels, qui sont aussi ses amis de toujours.

"Je suis très heureux qu’on soit de nouveau ensemble. C’est un petit peu comme travailler avec des membres de sa famille. Je crois qu’en fait, ils comptent beaucoup pour moi. Je ne les ai pas vraiment quittés, eux non plus. Ça pourrait arriver si l’envie nous en prenait, mais ce n’est pas le cas. Je crois que c’est parce que nous aimons tous ce groupe et que nous sommes d’avis qu’il se bonifie d’année en année plutôt qu’il ne prend l’eau. Pour conclure, je dirai qu’on se sent bien d’être de retour."

L’album “INTO THE GREAT WIDE OPEN” sort en juillet 1991 et s’inscrit dans la continuité de “Full moon fever”. Il a été enregistré avec les mêmes musiciens bien sûr, et avec la même équipe de production, à savoir Jeff Lynne, Tom Petty et Mike Campbell.
Tom Petty nous parle de cet album.

"Je crois que, globalement parlant, il est beaucoup mieux que ce que nous avons fait auparavant. Il est beaucoup mieux construit du premier au dernier morceau. Je trouve que les textes sont plus soignés, que j’ai finalement écrit un disque où les paroles ne me font pas grincer des dents, où je n’ai pas envie de tout recommencer. Nous avons aussi beaucoup appris côté mélodie. J’aime beaucoup ce que les Heartbreakers ont fait précédemment, mais là, nous avons mûri."

Parallèlement à "Into the great wide open", Tom Petty publie "TAKE THE HIGHWAY", la vidéo d'un concert enregistré à Oakland, en Californie.

En 1992, Tom Petty & The Heartbreakers proposent un nouveau single, “Peace in L.A.”, un titre qu’ils ont composé et enregistré spontanément après les émeutes de Los Angeles. Puis ils rompent avec MCA, le label qui les abritait depuis plus d’une décennie et avec lequel ils entretenaient des relations pour le moins orageuses.
En novembre 93, “GREATEST HITS” est le résumé en dix-sept titres de cette première partie de la carrière de Tom Petty. On y trouve également une reprise de "Something in the air" de Thunderclap Newman et un inédit, "Mary Jane's last dance.
Tom a enregistré ces deux titres très rapidement, alors qu'il était déjà en train de penser à la suite de sa carrière, en l'occurrence l'album "Wildflowers".

"J'ai entrepris la réalisation de 'Wildflowers' un an avant le 'Greatest hits'. J'y travaillais avec plus ou moins d'assiduité quand on est venu me rappeler que je devais enregistrer deux nouveaux titres pour cette fameuse compilation. J'ai donc appelé les Heartbreakers, on a convenu d'un rendez-vous, je me suis remis au travail et je leur ai écrit quelques chansons. L'enregistrement de 'Mary Jane's last dance' et des autres morceaux a été très rapide, deux semaines maximum dont deux jours en studio. Et puis je suis retourné à mon autre projet".


Tom Petty signe alors avec le label Warner où paraît l'album “WILDFLOWERS”, en octobre 1994, sans mention des Heartbreakers qui sont pourtant bien présents. Co-produit par Rick Rubin, le patron d’American Recordings, "Wildflowers" a été enregistré en respectant scrupuleusement une règle que Tom Petty nous rappelle ici.

"Cette règle, c’est que nous n’utiliserions ni synthétiseurs, ni procédés digitaux, ni samplings d’aucune sorte. Tout devait être joué par des êtres humains utilisant des instruments 'naturels'. En résumé : aucun son d’origine digitale, et pas de synthé."

Sur "Wildflowers", le batteur Steve Ferrone remplace Stan Lynch : c'est le premier changement de personnel au sein des Heartbreakers depuis 1982.

Toujours à l'automne 1994, "YOU GOT LUCKY – A TRIBUTE TO TOM PETTY" est un album hommage un peu particulier : en effet, les douze titres qu'il comporte sont tous interprétés par des artistes inconnus comme Throneberry, Loud Lucy & Louise Post ou encore Dexter Methoropham.
Paru en 1995, le coffret de six CD's "PLAYBACK" couvre l'ensemble de la carrière de Tom Petty. Les trois premiers disques constituent un super "Best of" de cinquante titres ; quant aux trois autres, ils rassemblent une quantité exceptionnelle d'enregistrements rares ou inédits, dont l'unique single de Mudcrutch, le premier groupe professionnel de Tom.
En 1996, il écrit sa première bande originale de film pour "SHE'S THE ONE" (en français : "Petits meurtres entre frères"). Puis il fait une brève apparition dans "Postman", le film de Kevin Costner.
1996 est aussi l'année du divorce de Tom. Après vingt-deux ans de mariage, il se sépare de Jane qui lui a donné deux filles : Adria et Kim.

Tom Petty revient en avril 99 avec l'album "ECHO", le successeur très attendu de "Wildflowers".
"Echo" se compose de quinze titres, autant de perles qui raviront les amateurs mais sans les bousculer, car ce nouvel album n'apporte pas de surprise majeure. L'époque des grandes remises en question semble révolue, Tom Petty a trouvé sa vitesse de croisière et son travail s'inscrit désormais dans la continuité plutôt que dans la rupture. Cette continuité, on la retrouve également dans la production, confiée une nouvelle fois à Rick Rubin dont les qualités stimulantes paraissent tout à fait convenir à Tom Petty et aux Heartbreakers.

"Il apporte de l'énergie et beaucoup de dévouement. C'est une personne très consciencieuse, il travaille très dur et il nous est d'un grand secours. Il nous aide à mettre à plat nos idées, en apporte également, et généralement de très bonnes. C'est aussi un arrangeur hors-pair. Mais à mon avis, ses deux plus grandes qualités, ce sont le dévouement et l'enthousiasme."

Le 1er mai 99, "Echo" entre directement à la dixième place du classement du Billboard.

En juin 99, Tom Petty et les Heartbreakers, qui ont désormais leur étoile sur le Walk of Fame à Hollywood, partent pour une grande tournée américaine de soixante dates.
En octobre 2000, leur première maison de disques, MCA, publie la double compilation "ANTHOLOGY : THROUGH THE YEARS".
Le mois suivant, dans le classement des "100 meilleures chansons pop" établi conjointement par MTV et le magazine Rolling Stone, "Free fallin'", un extrait de "Full moon fever", apparaît à la 72ème place.

Le 3 juin 2001, Tom Petty épouse son amie de longue date, Dana York, avec qui il habite désormais à Malibu.
En septembre, avec les Heartbreakers, il interprète "I won't back down" sur l'album "America: a tribute to heroes". En mars 2002, il est intrônisé au Rock and Roll Hall of Fame, juste avant d'entamer la première partie de la tournée américaine qui annonce son nouveau disque.
Ce nouvel album, le treizième de sa discographie en vingt-six ans de carrière, est paru en octobre et s'appelle "THE LAST DJ". Tom Petty l'a dédié "à tous ceux qui aiment un peu plus la musique que l'argent" et il y clame bien fort tous ses ras-le-bol : l'uniformisation des radios, la télé-poubelle, la grossièreté de certains textes de chansons, l'exploitation des jeunes talents, le prix exhorbitant des CD's et des places de concert, le règne du tout-argent dans les maisons de disques, chez certains artistes, et plus généralement dans toute la société actuelle.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
snikey
Le Snik c'est chic


Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 2239
Localisation: Koh Chang

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2005 9:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il parle du single"dont do me like that"en 78 ,alors que ce titre est sur "Damn the torpedos" Question
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28968
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2005 10:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

snikey a écrit:
Il parle du single"dont do me like that"en 78 ,alors que ce titre est sur "Damn the torpedos" Question


Exact que l'album "Damn the torpedos" date de 79 .. mais il parle du "single" qui serait sorti fin 78 .. plausible après tout, que le single précède l'album.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jackinzebox
Oh burger!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24403

MessagePosté le: Mar Aoû 22, 2006 3:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis avec Tom Petty & The Heartbreakers depuis le début de l'après-midi, la matinée c'était déjà lui, mais tout seul, avec son album "Full Moon Fever", excellentissime, d'une pureté, d'une ...bon ça suffit...
Faut que je vous cause de ce live à Chicago, au Vic Theatre, ce 19 avril 2003...
Tom est d'excellente humeur, son groupe est fabuleux on le sait, cette version de "Down Home Girl" un vieux truc des Stones, du temps où ils sonnaient "groupe-qui-joue-pour-le-couple-bourré-qui-reste-sur la-piste-et-que-la-fille-tient-ses-chaussures-à-la-main", vous voyez un peu ? Trop cool, le type attend pour mettre les chaises sur les tables et il y a toujours ces deux allumés qui se déhanchent maladroitement...magnifique moi je dis...
Les trucs des Travelling Wilburrys passent comme une lettre à la poste, c'est du petit lait, ces guitares vous aiment, ces mélodies ne vous quitteront jamais, ce shuffle, aaah putain j'adore ces mecs, fallait que je vous le dise, voilà c'est fait..."Little Red Rooster" maintenant, annoncé avec beaucoup d'humour par le Tommy décidemment bien en verve, il est chaleureux, un peu salace mais classe, il me rappelle ce cher Elliott Murphy, la même gentillesse un peu gauche, la même grande classe...Le morceau glisse comme sur des rails de rêve...C'est un morceau qui doit glisser...
Plus tard.."I Won't Back Down"...est-il besoin d'en dire plus ? Franchement, cette chanson n'est-elle pas la preuve que ce type ne fait pas le même métier que Puff Daddy ? Que faut-il encore de plus ? Ces choeurs suppliants ? Ils y sont ! Un solo qui glisse sous votre chemise comme une vipère ? Il y est !
"Not Fade Away", allez on secoue tout ça ! Le son des grattes est d'une pureté hallucinante...l'harmo couine comme il faut tout juste...
Ladies & Gentlemen...
Tom Petty & The Heartbreakers...they broke mine Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28968
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Aoû 22, 2006 3:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Même plus d'écouter l'affaire en question ... lire suffit .. Very Happy

Merci à toi, Jack .. Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Mar Aoû 22, 2006 3:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Phil1 a écrit:
Même plus besoin d'écouter l'affaire en question ... lire suffit .. Very Happy

Merci à toi, Jack .. Wink

Mais non ! Il FAUT écouter !
Même si les mots de Jack sont un régal, ils ne peuvent remplacer le plaisir de l'écoute. Wink
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jackinzebox
Oh burger!


Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 24403

MessagePosté le: Mar Aoû 22, 2006 3:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arrêtez les gars... Embarassed :
Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Phil1
Rwa des Belches


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 28968
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Aoû 22, 2006 5:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Note que si on écoute en le lisant ... c'est encore plus mieux, je trouve ... Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Henri
Six rats


Inscrit le: 12 Juin 2005
Messages: 19191
Localisation: Jette

MessagePosté le: Mar Aoû 22, 2006 6:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

24 guitars on stage!... Very Happy
_________________
After all is said and done,
gotta move while it's still fun,
Let me walk before they make me run...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
snikey
Le Snik c'est chic


Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 2239
Localisation: Koh Chang

MessagePosté le: Dim Fév 24, 2008 12:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai trouvé un dvd avec un film sur la vie du tom,un concert dvd plus cd,quelqun a déja vu et écouté ce truc et si ça vaut les 45 zorros Question
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LeDoc
myriaposteur


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 18415

MessagePosté le: Dim Fév 24, 2008 6:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

snikey a écrit:
J'ai trouvé un dvd avec un film sur la vie du tom,un concert dvd plus cd,quelqun a déja vu et écouté ce truc et si ça vaut les 45 zorros Question

le titre stp.
j'en ai 2 sur tom petty
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jprock
Invité





MessagePosté le: Dim Fév 24, 2008 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

snikey a écrit:
J'ai trouvé un dvd avec un film sur la vie du tom,un concert dvd plus cd,quelqun a déja vu et écouté ce truc et si ça vaut les 45 zorros Question

Oui je l' ai, ça vient de sortir. C'est tres bien mais les 2 dvd sur sa vie sont en VO.
C'est ça :
Revenir en haut
snikey
Le Snik c'est chic


Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 2239
Localisation: Koh Chang

MessagePosté le: Dim Fév 24, 2008 7:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

jprock a écrit:
snikey a écrit:
J'ai trouvé un dvd avec un film sur la vie du tom,un concert dvd plus cd,quelqun a déja vu et écouté ce truc et si ça vaut les 45 zorros Question

Oui je l' ai, ça vient de sortir. C'est tres bien mais les 2 dvd sur sa vie sont en VO.
C'est ça :


THX doc et jp, c'est sans sous-titres en fr Question
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jprock
Invité





MessagePosté le: Dim Fév 24, 2008 8:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

snikey a écrit:
jprock a écrit:
snikey a écrit:
J'ai trouvé un dvd avec un film sur la vie du tom,un concert dvd plus cd,quelqun a déja vu et écouté ce truc et si ça vaut les 45 zorros Question

Oui je l' ai, ça vient de sortir. C'est tres bien mais les 2 dvd sur sa vie sont en VO.
C'est ça :


THX doc et jp, c'est sans sous-titres en fr Question
Oui c'est ce que je dis, c'est en VO.
Revenir en haut
snikey
Le Snik c'est chic


Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 2239
Localisation: Koh Chang

MessagePosté le: Dim Fév 24, 2008 8:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

jprock a écrit:
snikey a écrit:
jprock a écrit:
snikey a écrit:
J'ai trouvé un dvd avec un film sur la vie du tom,un concert dvd plus cd,quelqun a déja vu et écouté ce truc et si ça vaut les 45 zorros Question

Oui je l' ai, ça vient de sortir. C'est tres bien mais les 2 dvd sur sa vie sont en VO.
C'est ça :


THX doc et jp, c'est sans sous-titres en fr Question
Oui c'est ce que je dis, c'est en VO.


Je vais être obligé d'inviter une jeune anglophone pour la traduction Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © phpBB Group. Hosted by phpBB.BizHat.com


For Support - http://forums.BizHat.com

Free Web Hosting | Free Forum Hosting | FlashWebHost.com | Image Hosting | Photo Gallery | FreeMarriage.com

Powered by PhpBBweb.com, setup your forum now!