www.Klassik-rock.tk Index du Forum www.Klassik-rock.tk
Forum de discussion sur tout ce qui touche au rock en général et au "classic" en particulier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Whitesnake saga

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Summertimes
Invité





MessagePosté le: Lun Fév 26, 2007 7:35 pm    Sujet du message: Whitesnake saga Répondre en citant

Alors que je viens de me taper 2 heures à récolter des infos pourpondre une bio potable, voilà ti pas que je tombe sur une bio en francais ultra fournie et claire! Aussi, je vais pas me casser la nênette et je vais la refourger tel quel avec quelques modifs histoire d'alléger.

Whitesnake 1-78:

Formation :

David Coverdale : chant
Micky Moody : guitare
Bernie Marsden : guitare
Neil Murray : basse
Dave Dowle : batterie

En 1973, David Coverdale, un parfait inconnu remplace Ian Gillan au sein de l'un des groupes les plus prestigieux des 70's, Deep Purple.
en 3 albums ("Burn" et "Stormbringer" en 1974 et "Come Taste The Band" en 1975) il s'affirme comme l'une des plus grandes voix du hard-rock.

Mars 1976, Deep Purple se sépare en pleine débacle, et Coverdale en profite pour enregistrer deux albums solo (Whitesnake et North Winds) sur lesquels apparaitront Roger Glover, Micky Moody, Simon Philips et Ronnie James Dio aux choeurs. aidés par des musiciens de studios.

Coverdale et Moody commencent alors à chercher des musiciens afin de donner des concerts. Le premier à les rejoindre est Bernie Marsden (ex-PAL),
Neil Murray à la basse et Dave Dowle à la batterie. Le groupe ne trouve pas de claviériste officiel, mais engage Pete Solley (ex-Procol Harum) comme musicien temporaire.

Le groupe prends le nom de Whitesnake et donne ses premiers concerts à guichets fermés. Très vite leur réputation de grand groupe de scène prends forme.

En 1978, le groupe sort un maxi-single 4 titres "snake bite" produit par Martin Birch (producteur de Deep Purple) qui marche plutôt pas mal.
sur ce maxi on trouve "come on" de Coverdale-Marsden, "bloody Mary" de Coverdale, la reprise de "ain't no love in the heart of the city" qui sera le premier classique du groupe et "steal away" signé collectivement. La même année, Jon Lord rejoints Whitesnake faisant du serpent blanc un fils spirituel du Pourpre Profond.

Petite annecdote: le "white snake" est le surnom que David Coverdale a donné à son pénis!!!



Whitesnake-2-1978/79

Formation :

David Coverdale : chant
Micky Moody : guitare
Bernie Marsden : guitare
Neil Murray : basse
Dave Dowle : batterie
Jon Lord : claviers

Octobre 1978, sortie du premier album de Whitesnake "Trouble" produit par Martin Birch. L'album très boogie-rock marche plutot pas mal, sans toutefois égaler le succès de Deep Purple. Parmis les meilleurs moments figurent "take me with you", "lie down" et une version heavy de "day tripper" des Beatles. Whitesnake obtient plus de reconnaissance à travers ses concerts, qui reste le point fort du groupe.

C'est en 1979 que sort le 2e album, "Love Hunter" (et sa pochette hot!) qui devient le premier classique du groupe avec des titres comme "long way from home", "walking in the shadow of the blues" et le final "we wish you well".Juillet de la même année, Dave Dowle quitte le groupe remplacé par... Ian Paice!

Début 1980, sortie au Japon uniquement d'un album live enregistré en Novembre 1978 "Live At Hammersmith", qui ressortira plus tard dans l'année comme le double "Live...In The Heart Of The City". Le groupe y reprends entre autres "might just take your life" et "mistreated" de Deep Purple.



Whitesnake-3-1980/82

David Coverdale : chant
Micky Moody : guitare
Bernie Marsden : guitare
Neil Murray : basse
Jon Lord : claviers
Ian Paice : batterie

L'arrivée de Ian Paice dans le groupe, accentue encore l'impression que Whitesnake est le descendant direct de Deep Purple malgré la dure compétition que leur impose Rainbow (avec Blackmore et Glover). Pourtant, la musique de Whitesnake ne ressemble pas à du Deep Purple, mais propose un boogie-rock musclé et chaleureux teinté de blues. C'est durant cette période aussi que le groupe trouve sa formation la plus stable, et tiendra pendant 3 albums consécutifs.

Whitesnake sortent leur 3e album "Ready An' Willing" avec probablement la pochette la plus laide de leur histoire. La pochette originale était une femme baissant son pantalon, mais après les critiques de l'album précédent, ils optèrent pour une pochette plus neutre.

L'album se vend très bien, et offre de nombreux grands moments comme "sweet talker", "ready an' willing" ou "ain't gonna cry no more". Le groupe s'offre leur premier tube, le single "fool for your loving" qui monte à la 13e place des charts.

Fin 1980, sortie du double album live "Live In The Heart Of The City" qui reste pour moi le meilleur album du groupe et que je conseille à ceux qui souhaiterais les découvrir.

En 1981, le groupe semble en perte de vitesse avec un album souvent considéré comme mineur: "Come An' Get It".

Whitesnake est un groupe de tout premier plan en Europe, surtout sur scène, mais reste pratiquement inconnu aux Etats-Unis. Les tensions dans le groupe commencent à apparaîtrent.

Leur dernière réalisation ayant été vivement critiqué principalement pour son côté mollasson, le groupe redresse la barre avec le nouvel album "Saints & Sinners" en Novembre 1982. Pendant les séances, rien ne va plus entre Coverdale et Bernie Marsden. Il quittera le groupe l'album à peine terminé.
Coverdale le remplace par Mel Galley (Ex Trapeze).Excellent de bout en bout, "Saints & Sinners" offre deux grands classiques : "Crying in the rain" et "Here I go again".

L'album à peine sorti, Neil Murray et Ian Paice quittent le serpent blanc, et seront remplacés pour la tournée par Colin Hodgkinson et Cozy Powell (ex-Jeff Beck Group et Rainbow).

A partir de là, l'histoire de Whitesnake devient un véritable casse-tête et va se compliquer à l'extrême, les changements de musiciens devenant une chose fréquente, pendant les enregistrements, après les enregistrements et même pendant les tournées.
Revenir en haut
Henri
Six rats


Inscrit le: 12 Juin 2005
Messages: 19184
Localisation: Jette

MessagePosté le: Lun Fév 26, 2007 7:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le grand perdant de toute cette saga Purple/whitesnake/Rainbow n'est-il pas Blackmore avec son caractère de merdeux?... Mr. Green

Pas taper, Summer!... Laughing
_________________
After all is said and done,
gotta move while it's still fun,
Let me walk before they make me run...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Summertimes
Invité





MessagePosté le: Lun Fév 26, 2007 7:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Whitesnake-4-1984

David Coverdale : chant
Micky Moody : guitare
Jon Lord : claviers
Mel Galley : guitare
Colin Hodgkinson : basse
Cozy Powell : drums

Le groupe rentre en studios début 1983. En Aout 1983, le serpent passe au festival de Donington puis retourne enregistrer ce qui donnera "Slide It In" sorti en Février 1984. L'album est excellent ( "slide it in", le très AC/DC "give me more time" et le killer "slow an' easy") et se vend très bien en Europe, mais pas du tout aux States.

Encore, le groupe connait de nouveaux changements: Jon Lord d'abord quitte le groupe afin de participer à la reformation de Deep Purple qui à lieu cette année là. Micky Moody ensuite, le fidèle compagnon depuis les débuts part fonder le Moody-Marsden Band avec son ami Bernie, et enfin Colin Hodkginson, remplacé par le revenant Neil Murray. Le groupe accueille alors l'ex-Thin Lizzy John Sykes.

Afin de rendre l'album "Slide It In" plus écoutable aux oreilles américaines, le groupe décide de réenregistrer les parties de guitares et de basse (Sykes et Murray) et de remixer l'album, le faisant sonner plus metal-FM 80's.

Il existe donc deux albums "Slide It In" avec deux formations différentes, deux couplages de titres et deux mixages différents. Et ça marche! La version US de "Slide It In" est le premier album de Whitesnake a se vendre confortablement aux USA.

En 1986, lorsque le groupe se retrouve en studio, Mel Galley, Cozy Powell et Richard Bailey ne font plus partie de l'aventure.

Whitesnake-5-1987

David Coverdale : chant
Neil Murray : basse
John Sykes : guitare
Aynsley Dunbar : batterie

En 1986, le trio survivant accueille un vétéran de la scéne rock et jazz, Aynsley Dunbar dont le CV se lit comme un who's who du rock: les Bluesbreakers de John Mayall en 67, le Jeff Beck Group en 67, les Mothers de Frank Zappa entre 71 et 72, Journey entre 75 et 78, puis le Jefferson Starship entre 79 et 82.

Le groupe s'oriente alors vers un glam-rock US, style Cinderella, Motley Crue, Quiet Riot ou Twisted Sister et recoit l'aide de Don Airey (Rainbow-Deep Purple) aux claviers. David Coverdale se rends bientôt compte de l'énorme succès du futur album, et décide de virer Sykes, Murray et Dunbar pour recruter des musiciens formatés MTV avec coupes de cheveux correspondantes: Adrian Vandenberg (guitare) et Bill Cuomo (claviers) viennent terminer "here I go again" qui n'était pas encore fini.

L'album "Whitesnake" produit par Mike Stone et écrit en grande partie par Coverdale et Sykes, sort en Mars 1987, et obtient un succès sans précédent pour le groupe (#1 US): "Still of the night", "Is this love" "Crying in the rain" et "Here I go again" deviennent des classiques du genre.

Les nouveaux musiciens recrutés et tout juste sortis de chez le toiletteur se retrouvent pour la première fois sur le clip "still of the night", il s'agit de Dan Huff (guitare), Bill Cuomo (claviers), Mark Andes (basse) et Denny Carmassi (batterie). Mais cette formation ne tient pas et Coverdale rappelle Adrian Vandenberg (guitare), et engage Vivan Campbell (guitare ex-Dio), Rudy Sarzo (basse ex-Ozzy Osbourne et Quiet Riot) et Tommy Aldridge (batterie ex-Ozzy).

Le groupe part pour une longue tournée entre 87 et 88, après laquelle Vivan Campbell les quitte ayant plus qu'assez des rivalités avec Adrian. Il rejoindra Def Leppard en 1992 suite au déces de Steve Clarck.

Whitesnake engagera alors la star des guitaristes, Steve Vai (ex-Zappa et David Lee Roth) pour le prochain album.

Whitesnake-6-1989

David Coverdale : chant
Adrian Vandenberg : guitare
Rudy Sarzo : basse
Tommy Aldridge : batterie
Steve Vai : guitare

La formation enregistrera l'album "Slip Of The Tongue" produit par Mike Clink et Keith Olsen et entièrement écrit par Coverdale et Vandenberg. Ce dernier s'étant abimé la main, ne joue pas sur ce disque. C'est Steve Vai qui joue toutes toutes les parties de guitare.

Egalement sur l'album Don Airey (Rainbow-Deep Purple) et David Rosenthal (Rainbow) aux claviers et en invité spécial Glenn Hugues aux harmonies vocales.

Si l'album marche encore très bien aux Etats-Unis, il déçoit passablement les fans. La femme de Coverdale, la sublime actrice et modèle Tawny Kitten (le film érotique "Gwendoline") joue dans le clip "the deeper the love".

Le groupe part pour une autre tournée triomphale, mais se sépare début 1990.

En 1993, association surprise (contre-nature pour certains) entre David Coverdale et Jimmy Page qui vont sortir le premier album écoutable de Jimmy Page depuis la séparation du dirigeable en 1980, l'album "Coverdale-Page" dans lequel on retrouve un véritable groupe, avec Lester Mendez aux claviers, Jorge Casas à la basse et Denny Carmassi à la batterie qui avait déjà joué avec Whitesnake en 1987.

L'album est particulièrement réussi ("take me for a little while" entre autres) et Coverdale s'en donne à coeur joie dans son imitation de Robert Plant.

Le groupe se prépare à partir en tournée, mais celle ci est annulée pour cause de la réunion Page-Plant.
Revenir en haut
Summertimes
Invité





MessagePosté le: Lun Fév 26, 2007 8:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Whitesnake-7-1994-1997

1994, une compilation de Whitesnake "Greatest Hits" contenant l'inédit "sweet lady luck" sort et obtient un joli succès.

Coverdale rappelle Vandenberg et Sarzo et avec Denny Carmassi (batterie), Warren Martini (guitare) et Paul Mirkovich (claviers) relancent la machine Whitesnake pour une longue tournée 94/95. Lorsque le groupe se retrouve en studio c'est sans Sarzo, Martini et Mirkovich, mais avec Brett Tuggle aux claviers et Guy Pratt (bassiste de Pink Floyd entre 1987 et 1995).

1997, Whitesnake nous offre "Restless Heart" (il sort sous le nom de David Coverdale & Whitesnake). Ce CD sera largement sous-estimé, alors que Coverdale retrouve ses racines bluesy et que Vandenberg qui co-écrit l'album y est particulièrement brillant. Whitesnake abandonne donc le côté glam-metal des deux derniers albums (probablement dû à l'expérience Coverdale-Page), et montre est un net retour à la qualité des premiers Whitesnake.

Alors que Coverdale et Vandenberg viennent promouvoir leur album au Japon, les deux musiciens reçoivent l'offre surprise de donner un petit concert improvisé. Résultat: l'un des meilleurs albums de Whitesnake "Starkers In Tokyo" sorti en Septembre 1997 (également en DVD).

Le duo interprêtera principalement des titres du dernier album, mais jouent également "here I go again" et le "soldier of fortune" de Deep Purple.

En 1998/99 nouvelle tournée de Whitesnake avec une nouvelle formation : Coverdale, Vandenberg, Denny Carmassi, plus les nouveaux Steve Farris (guitare), Derek Hilland (claviers) et Tony Franklyn (basse ex-The Firm avec Jimmy Page). Cette tournée marque la fin de la collaboration entre Coverdale et Vandenberg.

2002, David reforme Whitesnake avec Tommy Aldridge à la batterie (Whitesnake 6), Marco Mendozza à la basse, Reb Beach et Doug Aldrich aux guitares et Timothy Drury aux claviers. Cette formation tournera jusqu'en 2005, lorsque Marco Mendozza est remplacé par Uriah Duffy.

Whitesnake-9-2006/?

David Coverdale : chant
Tommy Aldridge : batterie
Doug Aldrich : guitare
Reb Beach : guitare
Timothy Drury : claviers
Uriah Duffy : basse

10 ans après "Restless Heart" et "Starkers In Tokyo" et 6 ans après "Into The Light" dernier album solo en date de Coverdale, revoilà Whitesnake en grande forme avec un double live exceptionnel "Live In The Shadow Of The Blues" sorti fin 2006 comprenant également 4 titres studios.

Le live est vraiment excellent et commence avec "bad boys" pour enchainer les deux meilleurs titres de l'album "Slide It In", c'est à dire "slide it in" et "slow & easy" avant d'offrir un véritable best of du groupe avec entre autres "crying in the rain", "ain't no love in the heart of the city", "fool for your loving", "here I go again", "still of the night" et "don't break my heart again".

Parmis les titres studios signés Coverdale-Aldrich : le serpent blanc prouve encore une fois qu'il en a sous le capot avec des titres hard comme "ready to rock", "if you want me" ou "dog" et la grande ballade qui devrait faire chialer les filles "all I want is you".

Un nouveau cd devrait voir le jour cet été...
Revenir en haut
MadPhil
Crazy ours


Inscrit le: 02 Avr 2005
Messages: 37622

MessagePosté le: Lun Fév 26, 2007 9:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

T'as sans doute trouvé le site où Phil va pêcher ses sagas.

Moi j'ai "Slip of the tongue", "Restless heart", "Starkers in Tokyo", "Into the light" et ses 2 premiers albums (Whitesnake et North Winds) réunis sur 1 CD.
J'aime bien tout (surtout Restless Heart) mais un peu moins "Into the light".
_________________
I am madly in love with psychedelic rock'n'roll


Dernière édition par MadPhil le Lun Fév 26, 2007 9:39 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Summertimes
Invité





MessagePosté le: Lun Fév 26, 2007 9:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui son album solo est un peu plus "pop" dans le sens où il s'éloigne pas mal de ce qu'il fît avec le serpent.

En CD, j'ai "Live...In The Heart Of The City", "Slip of the Tongue", "Starkers in Tokyo", "Restless Heart", "Into the Light", " 25 Year Anthology" et "Live: In The Shadow Of The Blues" (+1 Bonus Track). J'ai aussi "Live In the Still of the Night" en DVD et c'est ce dernier avec le Starkers qui sont mes préférés.
J'aime pas trop Slip of The tongue... Trop "formaté à mon gout
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.Klassik-rock.tk Index du Forum -> Les Gros Bras Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © phpBB Group. Hosted by phpBB.BizHat.com


For Support - http://forums.BizHat.com

Free Web Hosting | Free Forum Hosting | FlashWebHost.com | Image Hosting | Photo Gallery | FreeMarriage.com

Powered by PhpBBweb.com, setup your forum now!